Les membres du parti FRODEBU Nyakuri en province Muyinga s’insurgent en faux contre les propos du ministre de l’Intérieur, Edouard Nduwimana, sur les ondes de la télévision nationale la semaine dernière annonçant que toutes les activités des partis politiques en province Muyinga se sont bien déroulées ces 2 derniers mois. Pour Sévérin Nkurunziza, président provincial de ce parti à Muyinga, le ministre aurait passé sous silence la façon dont ils ont été maltraités par les jeunes Imbonerakure en commune Giteranyi sur la colline Kinanira.

Pancrace CIMPAYEPancrace Cimpaye, ancien porte-parole du FRODEBU

« Un plan visant à effacer totalement le parti UPRONA de la scène politique burundaise est en cours. » Déclaration de Pancrace Cimpaye, politicien burundais en exil. Dans un communiqué qu’il a intitulé « Décès du parti UPRONA », l’ancien porte-parole du FRODEBU affirme que ce plan a débuté par le limogeage de Bernard Busokoza du poste de premier vice-président de la république par le président Nkurunziza.

Professeur Evariste Ngyimpenda, vice-président du parti UPRONA non reconnu par le pouvoir

Le bureau exécutif du comité central du parti UPRONA déclare la décision de Concilie Nibigira nulle et de nul effet. Une décision qui exclue Charles Nditije du parti UPRONA. Selon ce bureau, Concilie Nibigira n’a respecté aucune loi d’ordre intérieur. Pour Evariste Ngayimpenda, vice-président de l’UPRONA non reconnu par le ministre de l’Intérieur, Charles Nditije n’est pas exclu de l’UPRONA.
Une session du comité central de l’UPRONA est convoquée pour le 13 juillet prochain. Elle avait été reportée dimanche dernier sur demande de l’assistant du ministre de l’Intérieur. Et s’il arrive que cette session soit interdite, il sera démontré que le gouvernement burundais veut que l’UPRONA reste divisé, a indiqué Evariste Ngayimpenda qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse.

 

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 246 invités et aucun membre en ligne