Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 42

Les hommes d’affaires burundais se plaignent de la manière dont est faite l’exonération des droits de douanes sur certains produits dans la Communauté Est africaine. Une exonération, selon eux, mal planifiée par le secrétariat général de l’East African Community. Au Burundi, seule une dizaine d’entreprises en ont bénéficié alors que d’autres pays ont eu des centaines. Ces hommes d’affaires burundais se disent fragilisés au niveau compétitif face aux autres Etats.

Les organisations locales engagées dans la lutte contre la vie chère entament une nouvelle étape de leur combat avec un nouveau projet dénommé : « D’où as-tu tiré ta richesse ? ». Ce projet sera officiellement lancé ce mercredi au cours d’une conférence publique à 15h à EGO Hôtel. Selon Gabriel Rufyiri, président de l’OLUCOME, l’une des organisations engagées dans cette campagne, il existe une poignée de personnes qui détiennent des hôtels, des villes et d’autres biens immobiliers au détriment de la population. Jusque là, indique Gabriel Rufyiri, les correspondances adressées aux hautes autorités dans le cadre de la campagne contre la vie chère sont restées lettres mortes.. Propos recueillis au cours d’une conférence de presse.

Le Syndicat Général des Commerçants « SYGECO » vient de saisir le Comité national du dialogue social pour inviter la cellule de crise mise en place par le gouvernement après l’incendie du marché central de Bujumbura à accepter le dialogue avec le syndicat SYGECO. Selon Audace Bizabishaka, président du SYGECO, ce dialogue devrait porter sur la distribution des nouveaux stands de commerce au marché provisoire dit du COTEBU. Ces propos ont été recueillis au cours d’une conférence de presse ce mardi.

Les organisations locales engagées dans la lutte contre la vie chère entament une nouvelle étape de leur combat avec un nouveau projet dénommé : « D’où as-tu tiré ta richesse ? ». Ce projet sera officiellement lancé ce mercredi au cours d’une conférence publique à 15h à EGO Hôtel. Selon Gabriel Rufyiri, président de l’OLUCOME, l’une des organisations engagées dans cette campagne, il existe une poignée de personnes qui détiennent des hôtels, des villes et d’autres biens immobiliers au détriment de la population. Jusque là, indique Gabriel Rufyiri, les correspondances adressées aux hautes autorités dans le cadre de la campagne contre la vie chère sont restées lettres mortes.. Propos recueillis au cours d’une conférence de presse.

Le pont séparant la commune Isare et la commune Kanyosha s’est effondré. Et cela depuis plus de 2 mois. Les commerçants qui s’approvisionnent au marché d’Isare sont obligés de traverser à pied la rivière Ntahangwa.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 310 invités et aucun membre en ligne