Violation des droits de l’homme rime avec la pauvreté au Burundi, analysent les députés européens

lundi, 22 septembre 2014 17:19
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Salle d'audience du parlement européen à Strasbourg en France Salle d'audience du parlement européen à Strasbourg en France

L’Union Européenne fortement préoccupée par la situation politico-économique du Burundi. Cela transparait dans la résolution du parlement européen du 18 septembre qui a analysé la situation des droits de l’homme au Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa. Dans cette résolution, les élus européens énumèrent les défis auxquels est confronté le Burundi.

Dans leur résolution adoptée jeudi dernier, le parlement européen rappelle que le Burundi est un des 5 habitants parmi les plus bas au monde. Les eurodéputés parlent de frustration de plus en plus visible des Burundais suite à l’augmentation du coût de la nourriture, de l’eau et des combustibles, le niveau de corruption élevés ainsi que l’impunité des dirigeants politiques.

Pour illustrer cette pauvreté, le parlement européen montre qu’au moins un burundais sur 2 est en situation de malnutrition chronique et que près de 58 pourcent des enfants âgés de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique. Aussi, l’indice de la faim dans le monde en 2012 montre que le Burundi connait le taux de faim le plus élevé sur les 120 pays enquêtés pour cet indice. L’Union Européenne rappelle aussi qu’elle contribue beaucoup dans l’amélioration de la gouvernance au Burundi. Rien que pour la période 2014-2020, l’Union Européenne a alloué 432 millions d’euro au Burundi.

Selon les députés européens, le Burundi est confronté aujourd’hui à ce qu’ils qualifient de « pire crise politique depuis 2005 ». Pour le parlement européen, cette situation de crise politique menace la stabilité intérieure du Burundi mais aussi celle de ses voisins.

Ce tableau politico-économique inquiète donc le parlement européen en plus de la situation des droits de l’homme tout particulièrement le cas Mbonimpa pour lequel les élus européens dans leur résolution ont demandé sa libération immédiate et inconditionnelle.        

Lu 1312 fois

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 224 invités et aucun membre en ligne