Grave accusation contre le contingent de l’AMISOM

mardi, 09 septembre 2014 18:13
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Human Rigths Watch pointe du doigt les soldats du contingent de l’AMISOM d’avoir abusé et exploité sexuellement des femmes et des jeunes filles en Somalie. C’est du moins ce qui ressort d’un rapport sorti ce lundi pour cette ONG américaine. Contactée à propos, l’Union Africaine en charge de l’AMISOM dément et promet de faire ses propres enquêtes.

Dans ce rapport de 81 pages intitulé : « Le pouvoir que ces hommes ont sur nous : Exploitation et abus sexuels commis par les forces de l’Union Africaine en Somalie », l’ONG HRW affirme détenir des informations selon lesquelles des soldats de l’AMISOM ont exploité et abusé sexuellement des femmes et des jeunes filles somaliennes.

Pour se faire, ces soldats de l’AMISOM utilisent l’aide l’humanitaire, l’eau et les médicaments en guise de monnaie d’échange pour contraindre les femmes et les jeunes filles somaliennes à avoir des rapports sexuels. Le rapport de HRW cite le cas d’une jeune fille de 15 ans qui est allé à la base du contingent burundais pour obtenir des médicaments pour sa mère malade. Un interprète somalien lui a demandé de suivre deux soldats burundais pour avoir les médicaments. Cette jeune fille a été violée par l’un des soldats. Puis à la fin de son acte, le violeur a donné dix dollars américains à la jeune fille toujours d’après ce rapport.

L’ONG HRW a pu relever ces abus sexuels dans deux bases militaires situées à Mogadiscio. Cependant, tout porte à croire que ce phénomène s’observe un peu partout en Somalie où se trouve des troupes de l’AMISOM.

HRW a rencontré 21 femmes et jeunes filles somaliennes qui ont raconté avoir été violées ou sexuellement exploitées par les militaires ougandais et burundais. Cependant, plusieurs femmes ou jeunes filles somaliens n’ont pas voulu témoigner soit par peur de représailles de la part des islamistes Al Shabab ou de la part de leurs propres agresseurs ou soit encore pour ne pas être blâmées par leurs propres familles.

Pour finir, l’ONG HRW appelle dans ce rapport, tous les bailleurs internationaux en particulier les Nations Unies, les Etats-Unis d’Amérique, l’Union Européenne ainsi que le Royaume-Uni à peser de tout leurs poids sur les pays ayant fourni des troupes dans le contingent de l’AMISOM. Cela  afin que les soldats égarés de ce même contingent soient sérieusement sanctionnés selon les lois internationales.          

Lu 2509 fois

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 157 invités et aucun membre en ligne