Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Injustice dans la vente de l’arbre Osyris Lanceolata signalée à Kirundo

lundi, 01 septembre 2014 16:54
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les exploitants des racines d’osyris lanceolata dit « Umuvyi » de Kirundo sont toujours en colère car leurs stocks saisis par le ministère de l’Environnement n’ont jamais été restitués. Ces exploitants estiment que l’administration fait preuve de deux poids deux mesures en permettant à certains propriétaires de ces racines dites « Umuvyi » de vendre leurs stocks tandis que d’autres sont bloqués.

Ces propriétaires d’Osyris lanceolata dit « Umuvyi » indiquent que ce qui a été annoncé par le ministre de l’Environnement comme quoi les commerçants qui ont rassemblé ces arbres sur la colline Ryagihane en commune Bugabira les ont obtenus illégalement est faux. Ces propriétaires font savoir qu’ils ont tiré ces produits de leurs propriétés foncières et qu’ils les ont vendus librement comme leur a permis l’administration provinciale de Kirundo. Un des propriétaires des racines de cet arbre témoigne : « C’est nous qui leur en ont donné, tiré de nos champs, le gouvernement veut plutôt dérober les commerçants leurs produits. C’est scandaleux de voir une personne payée de sa poche avec l’accord de l’INECN et puis l’administration vend sa marchandise. Je pense qu’il y a une complicité entre l’indien et le gouvernement, car si c’était dans la transparence, cela ne se ferait pas la nuit. »

Rappelons que ce sont près de 250 tonnes de ces racines qui ont été saisies et sont toujours stockées au chef-lieu de la province Kirundo. Ces propriétaires de l’arbre Osyris Lanceolata dit Umuvyi continuent à faire savoir que la vente de ces racines est entourée de non dit. Certaines autorités s’approprieraient ces arbres appartenant à la population pour leurs intérêts personnels affirment les habitants de Bugabira. Ces derniers indiquent qu’il n’est pas compréhensible qu’on leur taxe des amendes et qu’après les autorités administratives saisissent ces racines pour de bon tandis que d’autres sont autorisés à commercialiser ces racines. Interrogée à ce propos, les autorités de la province Kirundo ne disent aucun mot mais nous renvoie au ministère de l’Environnement.            

Lu 2821 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 99 invités et aucun membre en ligne