Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des questions sans réponse lors de l’adoption du projet de loi budgétaire de 2015

mardi, 23 décembre 2014 15:06
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Assemblée nationale a adopté hier lundi le projet de loi budgétaire 2015, un projet de loi revu à la hausse comparé à celui de 2014. Les députés ont posé un certain nombre de questions au ministre des Finances venu défendre ce budget mais tous n’ont pas été satisfaits des réponses.

Le projet de loi portant fixation du budget général de la République du Burundi pour l’exercice 2015 adopté par l’Assemblée générale du Burundi prévoit la révision des taxes téléphoniques de 0,16 dollar américain par minute sur les appels internationaux entrants. Le même projet institut une taxe de 42 Francs burundais par minutes sur le trafic national. Les députés ont alors demandé au ministre des Finances  si cela n’aura pas d’impact négatif sur le faible pouvoir d’achat de la population. Le ministre des Finances a répondu par la négative arguant qu’en comparant l’ancienne taxe sur la valeur ajoutée et la taxe de consommation qu’il y aura plutôt une réduction.

Ce projet adopté par l’Assemblée nationale prévoit 17 milliards qui vont être affectés aux élections de 2015. Le député Ntidendereza a demandé si ce budget ne pourrait pas être réaffecté dans l’achat des cartes d’identité biométrique du moment que l’enrôlement des électeurs a été emmaillé par  d’innombrables irrégularités liées à l’absence de cette carte d’identité biométrique.

Le ministre Tabu Abdallah Manirakiza a dit que ces allégations engagent ceux qui les diffusent. Le projet de loi prévoit les recettes de l’AMISOM à 3 milliards de Fbu. Plusieurs députés ont soulevé leurs inquiétudes sur quelle base de données le ministre fonde ses calculs sur les revenus. Le ministre des Finances Tabu Abdallah Manirakiza dit que la question le dépasse. Les députés ont également soulevé leurs inquiétudes sur l’achat du jet présidentiel annoncé dernièrement par le porte-parole de la république qui n’apparaît nulle part dans ce projet. Le ministre Tabu Abdallah Manirakiza dit que si ça n’apparait nulle part dans ce projet, ce la signifie que ça n’aura pas d’impact sur le budget 2015. Le projet de loi adopté par l’Assemblée nationale du Burundi fixe le budget général de l’Etat à 1541 milliards de Fbu. Sa moitié sera financée par des taxes internes et l’autre moitié sera comblée par les Financements extérieurs avec un déficit de plus de 118 milliards de Fbu. Notons que l’Etat a augmenté ses dépenses jusqu’à 7 % par rapport au budget précédent de 2014.         

Lu 876 fois Dernière modification le mardi, 23 décembre 2014 15:34

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 138 invités et aucun membre en ligne