Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Paralysie de toutes les activités sur les collines surplombant la plaine de la Ruzizi

vendredi, 09 novembre 2018 10:34
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Depuis ce mercredi, toutes les activités sont paralysées sur les collines surplombant la plaine de la Ruzizi et dans certaines parties de cette plaine en RDC. C’est suite aux combats qui ont opposé ce mercredi soir l’armée régulière burundaise aux rebelles du mouvement Red-Tabara. Pour le moment, une grande partie de la population des hauts et moyens plateaux a déjà fui.

Ces affrontements entre armée régulière burundaise et les combattants du mouvement Red-Tabara ont eu lieu ce mercredi soir dans les localités de Mashuba, Kibande, Rugongwe et Boni. Selon un défenseur des droits de l’homme basé dans cette région, pris de peur, les habitants ont dû fuir leurs ménages et toutes les activités ont été paralysées. « Depuis mercredi, les gens ne vont plus travailler. Les activités champêtres, les activités socio-économiques sont paralysées à cause de ces affrontements. Les habitants de Mangwa nous ont appelés pour nous demander de l’aide. Ils ne savent plus quoi faire. Même le marché de Kashatu n’a pas été animé ce mercredi comme d’habitude. »

 

Pour le moment, toutes ces localités sont sous contrôle de l’armée burundaise. Les familles sont éparpillées et la plupart des habitants ont trouvé refuge dans la plaine de la Ruzizi, selon toujours notre source. « Partout dans les villages, ce sont les militaires de l’armée burundaise qui font des patrouilles. Les gens fuient massivement. Certains se dirigent vers la localité de Kishatu, d’autres vers Runyuru, des localités situées dans la plaine de la Ruzizi. »

 

Selon des informations en provenance de la République Démocratique du Congo, les combattants du Red-Tabara se seraient également repliés dans cette même plaine, une plaine devenue infréquentable à cause de ces affrontements. Les mêmes informations révèlent que même la route allant de Bukavu vers Uvira n’est plus empruntée suite à l’insécurité qui prévaut dans cette région. « Suite à l’insécurité causée par cette attaque de l’armée burundaise, les rebelles se sont repliés dans la plaine. Aujourd’hui, pour aller d’Uvira vers Bukavu et vice versa, on est obligé de passer par Bujumbura. Tout ça parce que les gens ont peur de se faire dépouiller ou tuer. »

 

Pour rappel, ces combats entre armée régulière burundaise et combattants du mouvement Red-Tabara viennent de durer toute une semaine. Au début, l’armée burundaise avait essuyé une large défaite avec plusieurs pertes en vies humaines. Ce qui l’avait poussé à battre en retraite en attendant des renforts.

Lu 419 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 266 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha