Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Quand les professeurs dispensent les cours selon leur entendement

lundi, 22 octobre 2018 10:24
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La première promotion du post-fondamental général, pédagogique et technique est attendue à la fin de cette année-scolaire 2018-2019. Toutefois, aucun livre de l’élève et de professeur n’a été distribué dans l’enseignement post-fondamental technique du pays. De graves conséquences sont attendues, selon certains analystes burundais.

La première conséquence est que les élèves n’ont pas appris la même matière. Pour un même cours, les notes diffèrent d’une classe à l’autre selon la documentation utilisée par l’enseignant. Ceci a été causé par le manque de livre, et pour les élèves et pour les enseignants. Dans ces écoles techniques secondaires, le ministère concerné a apporté uniquement les livres de programmes et ce, au deuxième trimestre de l’année scolaire 2017-2018. Ce qui n’est pas le cas pour l’enseignement post-fondamental général et pédagogique où tous les livres ont été fournis, et les professeurs suffisamment formés.

 

Mais en ce qui concerne ces écoles techniques, chaque enseignant dispense ses cours selon son plan et son entendement sous le regard impuissant du ministère de l’éducation, de la formation technique et professionnelle. Certains se documentent donc sur internet, d’autres fouillent dans des ouvrages qu’ils ont la chance de trouver. La troisième catégorie copie intégralement les notes élaborées par des confrères. Il y a une autre catégorie qui décide de sauter certains chapitres faute de documentation.

 

Ce n’est pas tout, signalent certains professeurs qui avouent qu’ils ne peuvent même pas élaborer des prévisions des matières au moment où des directeurs affirment qu’il leur est difficile de faire des visites de classes dans ces conditions.

 

Ainsi se pose un autre problème, l’organisation de l’Examen d’Etat. Comment va-t-il être organisé avec des élèves qui n’ont pas les mêmes connaissances ? Il y aura un avantage de taille pour les élèves dont les professeurs feront partie de ceux qui choisiront les questionnaires, signalent certains analystes. Ces derniers expliquent que ces professeurs se baseront sur leurs propres préparations. D’où le besoin de faire participer toutes les Ecoles techniques secondaires du pays dans le choix des questionnaires de l’Examen d’Etat. Du moins, c’est ce que proposent certains élèves finalistes du post-fondamental technique pour éviter d’être lésés.

Lu 295 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 268 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha