Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le Burundi classé parmi les pays les plus destructeurs de l’environnement dans l’EAC

mardi, 09 octobre 2018 09:15
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Dans une session tenue samedi 06 Septembre 2018 par l’Assemblée Législative de la communauté est-africaine, il a été dit que le Burundi occupe la première place dans les pays destructeurs de l’environnement. Au cours de la session, certains députés ont appelé les pays membres à favoriser la plantation de beaucoup d’arbres sur leurs territoires respectifs.

Mathias KASAMBA veut une communauté beaucoup plus verte. Le député ougandais l’a exprimé à travers sa motion de ce samedi à la clôture des séances de l’assemblée législative de l’East African Community.

 

La résolution appelle à la promotion et à l'utilisation des technologies alternatives qui minimisent la coupe d'arbres, notamment pour le bois de chauffage et la consommation domestique.

 

« Il est à craindre que la Communauté perdra environ 12 millions d'hectares de forêt d'ici 2030 si les pratiques de déforestation se poursuivent », a déclaré KASAMBA devant l’assemblée. Selon lui, au Burundi, la Chambre a été informée que la déforestation est une préoccupation environnementale majeure, qui constitue également le début du problème du changement climatique. Environ 172 000 ha  soit 6,7% du pays constituent des forêts. Selon la FAO, entre 1990 et 2010, le Burundi a perdu en moyenne 5 850 hectares par an. Au total, le Burundi a perdu 117 000 hectares soit 40,05 de ses forêts au cours des vingt dernières années.

 

Selon KASAMBA, en Ouganda, un rapport gouvernemental a révélé que le couvert forestier du pays avait chuté à 9%, soit une baisse de 3% en seulement deux ans depuis 2015. La Tanzanie, qui abrite l'une des plus grandes couvertures d’arbres du monde, est également menacée. KASAMBA a également signalé que le Kenya avait perdu une grande partie de son couvert forestier au fil des ans. Au Sud-Soudan, les forêts sont gravement menacées, a ajouté KSAMBA.

 

En revanche, les députés de l’EAC ont félicité le Rwanda. Il est l'un des seuls pays au monde à enregistrer un taux de boisement positif. Chaque année, le nombre d'arbres plantés et protégés au Rwanda est supérieur à celui des arbres abattus. Ce n’est pas une mince affaire compte tenu de la densité de la population du Rwanda et de la pression économique exercée sur la petite taille des terres, a souligné KASAMBA.

 

De 2015 à 2016, le gouvernement rwandais a planté 32 millions de plants, ce qui équivaut à un reboisement de 15 000 hectares. En 2017, le Rwanda avait atteint son objectif de 30% de couvert forestier trois ans plus tôt que prévu, a déclaré KASAMBA à la Chambre.

 

Le souhait du député ougandais c’est que le projet de loi de 2015 sur la gestion et la protection des forêts de l’EAC soit retiré, réexaminé et enfin modifié pour être soumis à l’approbation des chefs d’Etats.

Lu 322 fois Dernière modification le mardi, 09 octobre 2018 10:27

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 187 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha