Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Un agent de l’Etat sorti de force des studios en plein débat

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Présidence de la République du Burundi a créé un scandale dans les studios de la radio Isanganiro l’après-midi de ce mardi. Ses agents ont ordonné à un cadre du ministère de l’intérieur de sortir en pleine émission. Ce qui a causé l’interruption du débat en direct sur le prochain round des négociations qui était animé en synergie.

Dans l’après-midi de ce mardi, des agents de la présidence, accompagnés par les éléments de la police, ont débarqué à la radio ISANGANIRO où se déroulait une émission en direct sur le prochain round des négociations. Un de ces agents a intimé l’ordre de sortir directement des studios à Térence NTAHIRAJA, l’assistant du ministre de l’intérieur qui représentait le gouvernement dans ce débat de la synergie des radios ISANGANIRO, REMA FM et le Groupe de Presse IWACU.

 

Léonce NGENDAKUMANA qui était parmi les invités dit avoir été scandalisé par le comportement de ces agents qui ont également perturbé les activités de la radio. « Nous avons été invité par la radio ISANGANIRO. Nous avons commencé le débat sur le processus de paix en cours au Burundi à travers les négociations qui se déroulent actuellement à Arusha. 30 minutes ou 35 minutes après l’émission, nous avons constaté qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Il y a eu une panique et nous avons vu celui qui représentait le Gouvernement sortir. Deux minutes après, il est revenu et nous a dit qu’il était appelé par des agents de la Présidence. Il est alors parti après avoir pris ses affaires. »

 

Selon le vice-président du parti SAHWANYA-FRODEBU, cet incident prouve à suffisance la violation des principes démocratiques au Burundi. « Au vu de ce qui était en train d’être débattu et au vu de la contribution de la population, le gouvernement a eu peur que l’opinion ne sache finalement qu’il est la source de tous les blocages. C’est un signe assez évident et c’est un témoignage très parlant que le parti CNDD-FDD et le pouvoir en place ne sont pas acquis aux valeurs démocratiques, aux valeurs des droits de l’homme et à la liberté d’expression. Ils veulent gérer la nation comme ils ont géré le maquis il y a quelques temps. »

 

Celui qui a pris la décision de faire sortir Térence NTAHIRAJA dans les studios de la radio ISANGANIRO reste inconnu. Ce qui est sûr, c’est que c’était une injonction de la Présidence de la République du Burundi. Ce sujet semble gêner le conseil national de la communication et la radio ISANGANIRO où l’incident s’est produit.

Lu 383 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 391 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha