Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les inscriptions des élèves conditionnées par la contribution aux élections de 2020 à Rumonge

mardi, 11 septembre 2018 09:29
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Grognes au sein de la population de la zone Kigwena, commune et province Rumonge. Pour cause, les administratifs à la base les forcent à contribuer pour les élections de 2020. Ceux qui ne s’acquittent de cette contribution se voient privés de certains de leurs droits, notamment l’inscription de leurs enfants à l’école.

Les autorités à la base qui sont indexées pour maltraiter la population de la zone Kigwena, commune et province Rumonge sont les nommés KAMONYO, chef de la colline Kanenge, KOSANI et NZAMUKE, respectivement chef et vice-chef de la colline Nyakuguma. La population de cette zone indique que ces autorités à la base les maltraitent en leur exigeant de donner la cotisation pour les élections de 2020. Cette population souligne qu’on commence à leur priver de certains de leurs droits.

 

« Dans la commune Rumonge zone Kigwena, il y a des choses qui ne marchent pas bien. On nous demande de force de contribuer pour les élections de 2020. Il y a des chefs de colline dont KAMONYO, KOSANI et NZAMUKE qui sont chargés de veiller à ce que tout le monde paie cet argent. On ne peut pas inscrire son enfant à l’école sans donner cette cotisation. KOSANI et NZAMUKE se sont même rendus aux différentes écoles primaires et secondaires pour vérifier que tous ceux qui sont venus inscrire leurs enfants se sont déjà acquittés de cette contribution. Si vous n’avez de reçus attestant que vous avez donné cette cotisation, votre enfant est rayé de la liste. Nous avons vraiment de sérieux problèmes. » Témoigne un des habitants de Kigwena

 

La population de Kigwena demande qu’on la laisse faire l’inscription de leurs enfants pour qu’ils ne soient pas victimes de la pauvreté rampante dans les ménages. « Nous demandons qu’on nous laisse faire l’inscription de nos enfants. Nous nous acquitterons après de cette contribution car ce n’est pas facile de se procurer une telle somme à la rentrée scolaire. Si on prive nos enfants d’aller à l’école, ce serait violer leurs droits. »

Lu 151 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 250 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha