Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La SOBUGEA vers la sortie de sa crise ?

lundi, 06 août 2018 10:13
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les problèmes qui hantent l'entreprise SOBUGEA depuis quelques temps seraient dans la voie de trouver une solution à travers le dialogue. L'inspecteur général du travail invite l'administrateur directeur-général de la SOBUGEA et les représentants du syndicat dans une séance d'évaluation prévue ce lundi, pour conclure sur les voies de sortie du conflit qui oppose le personnel et l'employeur.

Cette invitation qui appelle l'administrateur directeur-général et le personnel syndiqué à répondre au dialogue, date du 2 Août de cette année. Etienne NKESHIMANA, inspecteur général du travail, conformément à l'article 193 du décret-loi numéro 1/037 du 7 Juillet 1993 portant révision du code du travail du Burundi, les a invités ce lundi à une séance d’évaluation afin de discuter sur l'état d'avancement dans la résolution des conflits opposant la direction de la SOBUGEA et le personnel. Une copie de ladite invitation a été adressée au Ministre des transports, des travaux publics, de l'équipement et de l'aménagement du territoire, ainsi qu'au président du conseil d'administration de la SOBUGEA. Le personnel de la SOBUGEA salue l'effort de l'inspection générale du travail pour les avoir invités au dialogue même si le général de brigade Télésphore IRAMBONA a longtemps manifesté qu'il ne voulait pas négocier.

 

« Nous avons vu une lettre émanant de l'inspection générale du travail qui invite l'ADG de la SOBUGEA et nos représentants syndicaux. Nous saluons l'inspection qui nous invite à temps pour suivre de près ce dossier. Ce retard est dû au fait que l'ADG ne voulait pas de dialogue. Pour accepter, il a fallu l'influence des uns et des autres qui l'ont poussé à aller aux négociations. » Confie un des agents de la SOBUGEA.

 

Les travailleurs de la SOBUGEA rappellent quelques uns des problèmes qui les hantent. « La première question concernait l'annulation des sanctions prises contre deux de nos leaders syndicaux. La deuxième est en rapport avec la suspension des avantages auxquels nous avions droit dont celle concernant nos pensions complémentaires. La 3ème est liée aux soins de santé du personnel. Sans oublier la question concernant la construction d'un stock pour le matériel de la SOBUGEA. La 5ème portait sur l'octroi du marché de restauration du personnel sur laquelle nous voudrions de la lumière. »

 

Au cas où ces problèmes ne trouvent donc pas une solution dans les meilleurs délais, les travailleurs de la SOBUGEA disent qu'ils vont revenir sur leur décision de suspendre les activités.                           

Lu 610 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 224 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha