Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

L’espoir de pavage des rues des quartiers de la ville de Gitega s’amenuise de plus en plus

dimanche, 08 juillet 2018 16:41
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Plus de 10 ans après avoir contribué pour le pavage des rues de leur ville, les habitants de Gitega réclament toujours la mise en exécution de ce projet. Un projet qui risque malheureusement de ne jamais aboutir vu que l’administrateur de la commune Gitega semble avoir d’autres projets pour ses administrés.

Dans son discours de ce 1er juillet, Valentin NAHIMANA, administrateur de GITEGA n’a pas évoqué le projet de pavage des rues de cette ville, comme il avait l’habitude de tranquilliser les citadins de la ville de GITEGA. Ce jour-là, il a plutôt parlé d’un nouveau projet d’éclairage public de la ville. Cela a alors suscité des interrogations parmi la population qui ne comprend pas comment l’administration lance un autre nouveau projet avant l’exécution du premier.

 

Aujourd’hui, cette population craint que le projet de pavage des rues ne soit tombé en désuétude.

 

Cette population regrette donc les cotisations qu’elle a données, croyant contribuer à son développement. Les habitants du Quartier SHATANYA regrettent plus que les autres car, ils ont cotisé 80.000 franc burundais par ménage en 2004 et 2005. Ils ont ajouté encore 20.000 franc par ménage, en 2013. Mais, jusqu’à présent, aucun millimètre de rue n’a été pavé. C’est au moment où les habitants des autres quartiers ont commencé à cotiser en 2013, à raison d’une somme variant entre 20.000 et 30.000 franc burundais par ménage.

 

Révoltés, les habitants de divers quartiers de la ville de Gitega demandent à l’administration de GITEGA de tout faire pour exécuter d'abord le premier projet de pavage, avant de débuter celui d’éclairage public de leur ville.

Lu 833 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 209 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha