Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Paralysie ce lundi des activités à la SOGESTAL Kirundo-Muyinga

lundi, 11 juin 2018 19:43
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Les travailleurs de la SOGESTAL Kirundo-Muyinga viennent de commencer une grève depuis ce lundi. Ils réclament leurs salaires de sept mois et demandent de la lumière sur la gestion de leurs cotisations au sein de  la mutuelle de la fonction publique.

Au total, ils sont au nombre de 102. Ces travailleurs de la SOGESTAL Kirundo-Muyinga disent avoir décidé de suspendre les activités parce qu'ils viennent de passer sept mois sans percevoir leurs salaires. Ils ont fait un sit-in ce lundi 11 juin devant les bureaux du Directeur général pour manifester leur mécontentement.

 

« Nous n'avons pas perçu nos salaires depuis 7 mois. Nous ne sommes plus à mesure de nourrir nos familles, à payer les frais scolaires et les soins de santé pour nos enfants. Même le conseil d'administration est au courant. Nous étions dans la période de décorticage et de séchage du café. Il y a aussi la sélection des meilleurs cafés pour la compétition avec ceux des autres SOGESTAL. Nous voyons que la situation peut dégénérer si on ne trouve pas la solution. Nous sommes conscients que ça causera d’énormes pertes pour la société, mais on n’a pas d’autres choix.» Raconte notre source

 

De plus, ces travailleurs révèlent qu'ils ignorent la destination de leurs cotisations à l'INSS et à la mutuelle de la fonction publique depuis cinq ans. « Il y a  au moins deux ans, nous avons demandé d'être régularisés pour l'INSS et la mutuelle mais nous avons appris que nos cotisations ne sont jamais arrivées à destination. Ils nous demandent toujours d'attendre. C'est pour cette raison que nous avons décidé de suspendre les activités pour faire  pression. »

 

Victor NKUNZIMANA, Directeur général de la SOGESTAL Kirundo-Muyinga, reconnait que la situation économique de la société n'est pas du tout bonne. « La situation est en réalité  alarmante. Depuis la privatisation, nous  sommes restés avec des stations sans café. Donc, ces cotisations sont perçues en statistiques mais en réalité, il n'y a pas de liquidité  dans la trésorerie. Nous leur avons dit que nous sommes en contact avec la BANCOBU pour trouver une solution. Nous leur demandons de patienter parce que nous n'avons pas d'autre alternative. »

 

Selon notre source, lors d’une réunion tenue avec le Directeur général, ces travailleurs  de la SOGESTAL Kirundo-Muyinga auraient finalement accepté de retourner au travail en attendant qu’une solution intermédiaire soit trouvée.

Lu 420 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 274 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha