Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Quand des ONG recrutent sur fond politique et ethnique

lundi, 04 juin 2018 18:42
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les habitants de la commune Mabanda, en province Makamba dénoncent le favoritisme dans le recrutement du secteur tant public que privé. Ces habitants donnent comme cas illustratif, le récent recrutement dans une des organisations onusiennes œuvrant dans cette commune.

Le cas récent donné par les habitants de la commune Mabanda, c’est le recrutement par l’organisation onusienne PNUD. Les recrues n’avaient même pas passé le test de sélection. Et comme par hasard, selon les mêmes habitants, ils sont tous  du parti au pouvoir. « Nous avons beaucoup d’inquiétudes. C’est-à-dire que chaque opportunité de travail qui se présente, on privilégie les jeunes affiliés au parti au pouvoir. Par exemple l’ONG PNUD innove souvent avec  de petits emplois temporaires pour les jeunes chômeurs. Mais malheureusement, la chance revient toujours aux Imbonerakure. La sélection a été faite bien avant au sein du parti CNDD-FDD. Les recrues n’ont même pas passé le test et ont été directement envoyés sur terrain. »

 

Ce qui frustre encore plus ceux qui ont fait le test de sélection, c’est que ceux qui ont été embauché sont analphabètes. « Ce qui nous met en colère c’est qu’on donne le travail aux illettrés qui ne savent ni lire ni écrire. Le travail qui était destiné aux jeunes diplômés a été octroyé aux analphabètes. » S’indigne un des postulants.

 

Ces habitants de Mabanda pointent du doigt les autorités locales qui en ont profité pour diviser la population sur base ethnique. Car, témoignent-ils, pour avoir ce travail, il ne suffit pas d’être membre du parti CNDD-FDD, mais il faut également être de l’ethnie HUTU.

Lu 815 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 223 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha