Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les théiculteurs de Rusaka, victimes du conflit entre OTB et PROTEM

dimanche, 08 avril 2018 19:56
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les théiculteurs de la commune Rusaka, province Mwaro demandent avec insistance aux hauts responsables du secteur agricole de résoudre le différend qui oppose les usines de thé PROTEM et OTB. Depuis plus d’un mois, l’administrateur de Rusaka a refusé à ces théiculteurs de vendre leur récolte à la société PROTEM. Non plus, il les a empêché d’avoir accès à leurs champs.

Depuis 2 semaines, le ministère de l’agriculture et de l’élevage a annoncé avoir mis en place un organe de régulation pour résoudre le conflit entre les 2 usines de thé : PROTEM et OTB. Ces théiculteurs indiquent qu’ils ne connaissent pas cet organe de régulation. « Concernant cet organe de régulation dont il est question, nous ne l’avons jamais vu. Nous ne connaissons aucun membre de cet organe. Peut-être qu’ils l’ont annoncé dans le but de nous donner de l’espoir seulement. Nous l’avons entendu à la radio. Plus rien d’autre », se plaint un cultivateur de Rusaka.

 

Entretemps, le thé de ces cultivateurs des différentes collines de la commune Rusaka est en train de pourrir dans les champs du fait qu’ils ne peuvent plus le vendre à l’usine de PROTEM suite à la décision de l’administrateur.  « Cela fait plus d’un mois que l’administrateur de la commune Rusaka nous a interdit de récolter notre thé. Nous sommes dans la désolation totale. Nos plantations ressemblent à des forets. Faute de la récolte, notre production de thé a été endommagée», a ajouté le cultivateur.

 

Aujourd’hui, ces cultivateurs de thé ne savent plus comment ils vont subvenir aux besoins de leurs familles puisqu’ils vivaient grâce à la production du thé. «Maintenant nous vivons  dans l’angoisse. Même si les 250 francs qu’on nous payait par kilogramme n’étaient pas énorme, en récoltant plusieurs kilogrammes de thé, nous recevions une somme d’argent qui nous aidait à payer les frais scolaires de nos enfants et à couvrir d’autres besoins familiaux», déplore-t-il.

 

Ces cultivateurs de thé demandent aux autorités chargées du secteur agricole de trouver solution définitive au conflit qui perdure entre PROTEM et OTB. Ils demandent également à l’administrateur de la commune Rusaka de leur payer l’argent du thé qu’elle a donné de force à l’OTB, il y’a de cela un mois et demi. A ce propos, nous avons essayé de joindre Bernardine Nduwimana administrateur de la commune Rusaka, son téléphone mobile sonnait et personne ne décrochait.

Lu 601 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 185 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha