Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les médias burundais toujours dans le collimateur de Bujumbura

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Innocent Muhozi, président de l'OPB Innocent Muhozi, président de l'OPB

S’entretenir avec certains médias burundais est devenu un pêché. Ainsi, le pouvoir de Bujumbura a pris la mesure de bloquer certains sites d’information de ces médias depuis le mois d’octobre 2017 à partir du Burundi. L’Observatoire de la presse burundaise ‘’OPB’’ indique que le gouvernement de Bujumbura tente d’étouffer ses crimes, en s’acharnant contre certains médias qui contribuent dans la dénonciation de ses atrocités. Selon Innocent Muhozi, président de l’OPB, les dirigeants burundais sont tétanisés par la peur des conséquences de leurs crimes. Une peur qui se manifeste dans la persécution et l’emprisonnement de ceux qui osent dénoncer les dérives du pouvoir en place à travers ces médias.

« Ces mesures sont une suite logique avec la destruction des médias indépendants, ils cherchent désespérément à être les seuls à donner la version des faits, parce que leurs arguments ne peuvent pas tenir debout devant une contradiction. Ils savent qu’ils mentent, qu’ils tuent, qu’ils emprisonnent abusivement, qu’ils violent. Ils ont contraint des centaines de milliers de gens à l’exil. Alors, le Gouvernement est dans l’obligation de réduire au silence toutes les voix discordantes pour pouvoir tenir lui-même. » Dénonce le président de l’OPB

 

Quand les gens sont emprisonnés pour s’être entretenus avec les médias indépendants, selon l’OPB, c’est encore une preuve, que le pouvoir de Bujumbura est terrorisé par le fait que les gens puissent savoir la situation qui prévaut au pays.

 

Ainsi, ce samedi 13 Janvier, sept infirmiers de l’hôpital de Kinyinya en province Ruyigi, à l’est du Burundi ont été arrêtés et sont actuellement emprisonnés à la prison centrale de Ruyigi. Ils sont accusés d’avoir révélés des informations au Magazine Humura Burundi de la RPA en rapport avec la collecte d’une contribution forcée et injustifiée qui varie entre 5.000 et 10.000 franc burundais, une contribution que le personnel soignant de cet hôpital est obligé de donner à chaque fin du mois.

 

Innocent Muhozi trouve que s’acharner contre les médias indépendants est un abus de plus : « C’est de la même manière qu’ils ont fait disparaitre des gens ou qu’ils les emprisonnent massivement. Cela est une suite logique. C’est un régime basé sur la terreur, le mensonge et la manipulation. »

 

Pour rappel, les médias dont leurs sites d’informations sont inaccessibles à partir du Burundi sont : RPA, Radio Isanganiro, Radio Bonesha FM, Groupe de Presse Iwacu, le journal en ligne Ikiriho, Bujumbura News ainsi que la Radio Inzamba.

Lu 1652 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

11 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 168 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha