Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Rutana : Les responsables des Imbonerakure sèment la terreur à l’endroit des non-membres du CNDD-FDD

mercredi, 06 décembre 2017 08:03
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Deux personnes ont été battues par les Imbonerakure sur ordre de leurs chefs. Cela s’est passé ce samedi lors des travaux de construction de la permanence  du parti CNDD-FDD à Rutana. Les informations recueillies au sein de cette jeunesse du parti présidentiel révèlent que les deux personnes ont été battues uniquement parce qu’elles ne sont pas de ce parti. Pour le moment les victimes de cette barbarie sont dans un état critique et demandent que justice leur soit rendue.

C’était ce samedi 02 Décembre. Les jeunes Imbonerakure de la province Rutana avaient répondu au rendez-vous de la construction de la permanence du parti CNDD FDD. Selon les informations recueillies auprès de certains Imbonerakure du chef-lieu de cette province, leurs représentants, Sinzumusi et un certain Désiré ont amené deux personnes et ont donné un ordre de les battre sérieusement : « Nous les avons battu sous l’ordre de nos chefs Sinzumunsi et Désiré. Après, nous avons continué les travaux de construction de la permanence provinciale de notre parti CNDD-FDD. C’est déplorable que nous ayons été obligés de tabasser des personnes qui, à mon avis, n’ont pas perturbé la sécurité. Ils étaient par ailleurs dans leurs maisons. Les victimes avaient des bandeaux sur les yeux. On n’a fait qu’exécuter les ordres. » Témoigne un Imbonerakure.

 

Ces jeunes Imbonerakure du parti au pouvoir ont par après pu identifier les gens qu’ils avaient torturé. Il s’agit d’un certain Jonas et de son ami surnommé Gasongo, tous deux conducteurs de motos. Selon les mêmes sources, ils seraient dans un état critique. Le crime leur reproché : avoir refusé d’adhérer au parti de l’aigle. « Nous n’avions pas la volonté de les torturer, car ils étaient innocents. Nos responsables disent qu’ils ont refusé d’adhérer au CNDD-FDD et ils les appellent en kirundi-Ibipinga. Aujourd’hui, les victimes sont chez eux, sans soins médicaux. Personne ne peut leur rendre visite, de peur d’être persécuté à son tour.», ajoute notre source

 

Les Imbonerakure qui ont été utilisé pour torturer deux de leurs camarades demandent aux autorités administratives et aux agents de l’ordre de s’investir pour faire arrêter de tels actes de violations de droit de l’homme. Ils demandent également que les deux victimes  soient soignées.

 

Les deux responsables de la jeunesse Imbonerakure dans la province Rutana de même que Bède NYANDWI, Gouverneur de cette Province, ne se sont pas encore exprimés sur cette affaire.

Lu 136 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 149 invités et aucun membre en ligne