Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

A Lusenda les mouvements des Imbonerakure inquiètent les réfugiés burundais qui soupçonnent la complicité des agents de sécurité

lundi, 13 novembre 2017 08:02
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les réfugiés burundais du Camp de Lusenda en République Démocratique du Congo sont dans une profonde inquiétude. Selon nos sources, des jeunes qui seraient des Imbonerakure du parti CNDD-FDD infiltrent ce camp. Deux jeunes hommes non-identifiés ont été appréhendés ce vendredi 10 Novembre dans le même Camp.

 

Les réfugiés du Camp de Lusenda indiquent que les deux jeunes hommes appréhendés ce vendredi 10 Novembre étaient à bord d’un véhicule de type Probox. Nos sources font savoir que ces personnes qui seraient des Imbonerakure du parti CNDD-FDD étaient hébergées tout près du Camp dans la localité de la communauté des Babembe et précisent que les deux suspects faisaient de l’espionnage dans différents sites de ce Camp notamment à Lurinda et Gatunguru. Les réfugiés du Camp de Lusenda indiquent qu’ils ont été surpris d’apprendre que les deux jeunes auraient été relâchés.   

 

‘’Les deux jeunes gens n’avaient pas de carte d’identité. Ils ont indiqué qu’ils sont originaires de Rumonge. Nous venons d’apprendre qu’ils auraient été libérés. Nous ne comprenons pas pourquoi ils ont été relâchés alors qu’ils faisaient de l’espionnage. Ils ont une mission de déstabilisation du Camp de Lusenda. En tant que réfugiés de ce Camp, nous déplorons cette attitude des agents de sécurité qui libèrent les espions en provenance du Burundi et qui sont agents du Service National de Renseignement du Burundi’’, explique notre source.

 

Les infiltrations au Camp de Lusenda sont devenues quasi-quotidiennes, selon certains réfugiés, qui reprochent aux agents chargés de la sécurité de ce Camp de complicité, déplorant que les personnes arrêtées sont vite relâchées sans qu’aucune enquête approfondie ne soit diligentée.  

 

‘’Ces derniers mois, des agents du Service National de Renseignement de Bujumbura ont été arrêtés dans le village 16. Malheureusement, ils ont été tous relâchés. Ce phénomène nous inquiète surtout qu’il a été prouvé que les suspects étaient des malfaiteurs qui ont été envoyés pour espionner afin que demain ou après-demain vous appreniez des cas d’assassinat’, conclut notre source.

 

Le responsable chargé de la sécurité du Camp de Lusenda en RDC ne s’est pas encore exprimé sur cette affaire.

Lu 109 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 183 invités et aucun membre en ligne