Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les réfugiés urbains du Rwanda dans l’impossibilité de scolariser leurs enfants appellent à la rescousse

jeudi, 02 novembre 2017 06:06
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les réfugiés burundais résidant dans la ville de Kigali au Rwanda sont préoccupés par le manque de moyens pour s’acquitter des frais de scolarité de leurs enfants qui sont en primaire et en secondaire. Conséquence de la suspension de l’aide de l’ONG ADRA dans le paiement de la scolarité de ces réfugiés pour cette année scolaire.

 

Bon nombre de burundais réfugiés à Kigali disent qu’ils ont des difficultés à pouvoir payer les frais de scolarité de leurs enfants. C’est au moment où le HCR n’a pas débloqué de fonds destinés à payer les études de leurs enfants qui sont à l’école primaire et secondaire comme il l’avait fait l’année dernière à travers l’ONG ADRA.

 

’Nous avons bénéficié l’année dernière d’une assistance constituée de cahiers, de frais scolaires et du minerval. Un élève du secondaire bénéficiait d’un montant de 22.000 francs rwandais par trimestre tandis qu’un écolier recevait 12.000 francs rwandais. Pour cette année scolaire 2017, on n’a pas été informé que ladite assistance avait été suspendue. On a été informé durant le troisième trimestre que désormais les réfugiés urbains n’auront plus d’assistance. C'est-à-dire ceux qui sont à Kigali et dans d’autres villes’’, témoigne un parent, réfugié vivant à Kigali.

 

Par conséquent, ces enfants sont en train d’être renvoyés de leurs écoles respectives car leurs parents n’ont pas de moyens pour s’acquitter du minerval.

 

’'C’est un problème très sérieux car nos enfants ont été chassés de l’école. Nous avons présenté des excuses plus de deux fois arguant que nous sommes en discussion avec le HCR pour qu’il nous apporte sa contribution parce que nous sommes des démunis. J’ai tout fait pour payer moi-même les frais des deux premiers trimestres. Mais je suis dans l’incapacité de payer les frais du 3ème trimestre. Mes enfants qui sont au secondaire sont renvoyés pour la deuxième fois pendant ce troisième trimestre alors qu’ils sont en pleine période d’examens de fin d’année’’, déplore un parent.

 

Ces parents demandent au HCR, à l’ONG ADRA ainsi qu’à toute âme charitable de leur venir en aide afin que leurs enfants puissent terminer les cours surtout qu’il reste peu de jours pour que l’année scolaire touche à sa fin.

Lu 276 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 176 invités et aucun membre en ligne