Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les sbires de Nkurunziza menacent la sécurité de Nduta, les réfugiés demandent protection

mardi, 10 octobre 2017 08:09
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Un plan d'élimination de tous opposants au régime de Nkurunziza  qui aurait echoué la semaine au camp de Nduta en Tanzanie ,sème une peur panique au sein des burundais réfugiés de ce camp . Les exécutants seraient en partie des imbonerakure venus du Burundi pour accomplir spécialement cette mission. Nos sources à Nduta disent que la police tanzanienne aurait déjà arrêté quelques-uns. Ces réfugiés de Nduta demandent au Hcr et au gouvernement tanzanien de les protéger.

L’attaque devrait être perpétrée mercredi de la semaine dernière. Les exécutants, auraient avertis leurs parentés, réfugiés dans le camp de Nduta, et le secret aurait  été ainsi dévoilé avant l'attaque.

 

’C’était mercredi le 4 Octobre, un ami m’a confié qu’il avait été averti par ses parentés que le camp allait être attaqué. Les cibles étant les opposants du pouvoir Nkurunziza’’,  témoigne un des réfugiés du camp de Nduta qui a été averti.

 

Les présumés exécutants de l’attaque sont identifiés comme des imbonerakure du Cndd-fdd ; une partie provient du Burundi pour accomplir la mission, une autre est constituée des affiliés de ce parti, résidant dans le dit camp.

 

‘’Certains de ces imbonerakure viennent du Burundi, d'autres font partie des rapatriés. Ils etaient venus en mission, pour identifier les réfugiés. Après la mission, ils sont retournés au Burundi avec ces informations. Ils sont donc revenus avec ces autres imbonerakure. Ils ont été tous accueillis et aidés par certains des réfugiés de ce camp’’, précise notre source.

 

Selon toujours nos sources sur place, ce sont leurs alliés au camp de Nduta qui les auraient hébergés et qui auraient préparé l’attaque, étant donné qu'ils maitrisent le terrain. Avertis, la police aurait arrêté quelques-uns de ces présumés exécutants et saisi des armes.

 

‘’Certains ont été appréhendés dans la zone 21 ainsi que des armes. Les autres ont été arrêtés dans la zone 11, et dans cette zone, les militants du cndd-fdd y tiennent des réunions, en uniforme du parti’’, ajoute le témoin de la Rpa.

 

Depuis cette rumeur d’attaque, la peur a envahi les réfugiés de ce camp de Nduta. La police reste sur ses gardes. Ces réfugiés demandent au Hcr et au gouvernement tanzanien de les protéger.

Lu 281 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 161 invités et aucun membre en ligne