Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Léon Masengo confirmé Directeur de la RSF Bonesha FM

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Léon Masengo, Directeur de la radio Bonesha FM Léon Masengo, Directeur de la radio Bonesha FM

Le comité exécutif de l’association RSF Bonesha dirigé par Déo Bizindavyi a approuvé ce samedi 26 Août 2017 de nouveux organes au sein de cette radio. Ainsi Léon Masengo, jusqu’ici directeur a.i, est nommé à la tête de la Radio Bonesha fm. Patrick Nduwimana, le directeur sortant dénonce les procédures irrégulières.

 

Patrick Nduwimana, le directeur qui vient d'être remplacé dénonce d'abord l’absence de communication à tous les membres de l'association par rapport à la tenue de l’assemblée générale de l’association, : "D'abord l'assemblée générale a été convoquée de manière irrégulière, les procédures n'ont pas été respectées. Je n'ai pas été mis au courant malgré le mail que j'avais envoyé au président du comité exécutif qui est resté sans réponse."

 

Patrick Nduwimana ajoute que, selon le statut et les textes régissant l'association RSF Bonesha Fm, l'assemblée générale est convoquée endéans quinze jours et tous les membres de l'association devraient être mis au courant. « Le fait d'en informer les uns et d'en exclure les autres montre que la procédure a été irrégulière », explique toujours l'ex directeur de la radio Bonesha Fm.

 

Le régime de Bujumbura influence l'élection du nouveau directeur.

 

Le directeur sortant suspecte aussi la main du gouvernement dans cette affaire, : " Il y'a eu plusieurs appels aux collègues pour leur exiger des conditions s'ils veulent la réouverture de cette radio", dénonce Patrick Nduwimana

 

Pour cet ancien responsable de la RSF Bonesha, certains auraient accepté les clauses proposées par le Gouvernement pour pouvoir redémarrer la radio.

 

L'observatoire de la Presse Burundaise indique que la nomination du nouveau directeur est une manière de tromper la vigilance nationale et internationale quant à la liberté de presse au Burundi.

 

« La désignation du nouveau directeur de la RSF Bonesha fm est un pas vers la réouverture de cette station », comfirme le directeur de l'observatoire de la presse burundaise Innocent Muhozi. Pour celui-ci, la stratégie de Bujumbura est de leurrer les burundais et la communauté internationale en leur faisant croire que la liberté de la presse est une réalité et évidence au Burundi. 

 

"Nous ne sommes pas très surpris par ce qui vient de se passer car ça faisait plusieurs mois que cette tentative était en cours. Le processus a pris un bon bout de temps pour trouver la formule pour changer la direction de la Bonesha Fm et ainsi le faire rentrer dans le même processus par lequel est passé la radio Isanganiro  pour le profit de l'État c'est à dire tromper la vigilance nationale et internationale que les choses rentrent dans l'ordre. Que tous les médias qui ont été détruits sont entrain de rouvrir », ajoute le président de l’OPB. 

 

Il est donc normal que ça se passe dans une manière illégale car on ne peut espérer mieux dans un pays où le meurtre, le viol, la torture et les abus sexuels sont érigés par le Gouvernement. « C'est donc une radio qui travaillera sous censure ou ordre du gouvernement », conclue Innocent Muhozi, directeur de la Radio Télévision Renaissance.

 

La RSF Bonesha Fm a détruite le 14 mai 2015, même jour de la destruction de la Radio publique africaine, la Radio-Télé Renaissance ainsi que la Radio Isanganiro. La Radio Rema Fm avait été détruite le jour de la tentative de coup d’état, le 13 mai 2015. Depuis plus d’une année la Rema Fm et la Radio Isanganiro  ont repris leurs programmes.

Lu 899 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 186 invités et aucun membre en ligne