Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Makamba : Un litige foncier au cœur d’une tension à Nyanza-lac entre rapatriés et anciens résidents

mercredi, 12 juillet 2017 08:02
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans la province Makamba, de vives tensions s’observent entre les rapatriés et les résidents suite à des conflits fonciers notamment sur la colline Kiderege en commune Nyanza-Lac. Un jugement rendu par le Tribunal Spécial des Terres et autres biens vise à partager une propriété en conflit, mais les résidents contestent la mise en exécution qui n’est pas conforme au jugement.

 

Ce lundi matin, n’eut été l’intervention des militaires du camp Nyanza-lac, une catastrophe allait se produire entre les rapatriés et les résidents prêts à en venir aux mains. 

 

Un pont a été démoli et les planches brûlées pour tenter d’empêcher la police d’intervenir. Le chef de colline Kiderege nommé Minani est pointé du doigt comme instigateur de ces échauffourées. 

 

Selon des sources à Makamba, il aurait refusé la mise en exécution du jugement rendu par le Tribunal Spécial des Terres et Autres biens.

 

« Le chef de colline a partagé en trois le terrain litigieux, au lieu de deux comme le tribunal l’avait décidé. On ne peut refuser une terre à un burundais qu’il soit rapatrié ou résident, tous en ont le droit. Ce terrain devrait être divisé entre un rapatrié et un résident, mais lui a exclu le résident. Pour lui, les résidents n’ont pas droit à la terre », raconte un habitant de Nyanza-lac. 

 

Les habitants de cette localité demandent que la justice intervienne pour éviter des affrontements. Autre cause de tensions dans le sud du pays : les rapatriés qui ont déjà bénéficié de terres veulent bénéficier d’autres propriétés. 

 

Au moment de ces tensions, plusieurs personnes ont été arrêtées par la police pour question d’enquêtes.    

 

 

Lu 197 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 268 invités et aucun membre en ligne