Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Un rapport affligeant pointe le pratiques ‘’mafieuses’’ de l’actuel Secrétaire Général de l’EAC

mardi, 09 mai 2017 11:43
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Libérât Mpfumukeko, SG de l'EAC Libérât Mpfumukeko, SG de l'EAC

Des enquêtes sur de probables vols et détournements de fonds de la Communauté des pays de l’Afrique de l’Est seraient déjà en cours au siège de cette organisation régionale. Libérât Mpfumukeko, Secrétaire Général de l’EAC, est le principal accusé dans ce dossier. Selon le Journal ougandais Chimp Reports, le Tanzanien Enos Bukuku, sous-secrétaire général en charge des infrastructures de l’EAC, est l’initiateur de cet audit.

 

Les accusations contre le Secrétaire Général de la Communauté des Pays de l’Afrique de l’Est dans les pratiques frauduleuses se formulent dans la passation des marchés. Dr Enos Bukuku, sous-secrétaire général de l’EAC en charge des infrastructures, évoque un marché que le Secrétaire général de l’EAC Libérât Mpfumukeko a octroyé à une société d’assurance dénommée M/S Liberty Insurance.

 

« Cette dernière compagnie devrait être suspendue parmi les partenaires de l’EAC car ayant affiché des irrégularités lors de la soumission », déclare Bukuku au journal Chimp Reports.

 

Mais, contre toute attente, Libérât Mpfumukeko a octroyé à la société ce marché et a versé directement à la société pour six mois de prestation « un montant double à celui qui avait été demandé par le soumissionnaire gagnant » ; et ce pour des travaux de douze mois qui auraient énormément affecté les finances de la communauté Est-africaine.

 

Le journal Chimp Reports confirme qu’un « audit spécial » sollicité par le sous-secrétaire général de l’EAC Enos Bukuku sur les malversations commises par le Secrétariat général de Libérât Mpfumukeko a commencé depuis mercredi dernier.

 

Le secrétaire général de l’EAC est également accusé d’un détournement d’environ 200.000USD opéré sur certains projets de la communauté. Le Dr Enos Bukuku parle de « groupe mafieux » entourant le Burundais Mpfumukeko à la tête de l’EAC.

 

Les dix années d’expérience qui étaient requises avant pour décrocher un travail dans cette organisation, « ont été réduites à 5 ans » sous la direction actuelle de l’EAC. Le Dr Bukuku révèle en plus l’utilisation des moyens de l’organisation par les cadres « quand ils sont en vacance ».

 

Pourtant, lors de la précédente direction du Secrétariat général de l’EAC sous le Rwandais Richard Sezibera, il avait été clarifié que « les hauts cadres de l’EAC n’utiliseraient pas les fonds de l’EAC pour leurs véhicules officiels durant leurs vacances », rappelle le journal Chimp Reports.

 

Libérât Mpfumukeko reste aussi signataire des comptes bancaires de l’EAC, selon le document affligeant produit par son subalterne ; alors que dans les prévisions il devrait notifier aux banques sa nouvelle fonction de Secrétaire général pour que cette autorisation lui soit retirée. « Pourtant, il ne l’a pas fait depuis une année », écrit le journal ; c’est-à-dire lorsqu’il a quitté ses fonctions d’adjoint de son prédécesseur Sezibera pour prendre la tête de l’EAC.



Lu 347 fois Dernière modification le mardi, 09 mai 2017 11:46

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 234 invités et aucun membre en ligne