Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La pénurie de carburant perdure dans tout le pays, aucune explication officielle à ce jour

mardi, 02 mai 2017 06:36
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La pénurie d’essence perdure dans tout le pays, et principalement dans la ville de Bujumbura. Les moyens de déplacement sont aujourd'hui handicapés par ce manque de carburant. Les habitants de la capitale n'ont d’autre choix que de se déplacer à pied, malgré de longues distances à parcourir. 

 

Cela fait plusieurs jours que la pénurie d’essence perdure à Bujumbura, rendant très difficile le transport. Trouver de l’essence dans la capitale est devenu un casse-tête. 

 

Les rares stations qui en disposent parfois encore ont du mal à gérer les longues files souvent très désordonnées des véhicules qui cherchent à accéder aux pompes. Les plus chanceux rentrent le réservoir plein, tandis que les autres se voient contraint de fermer leurs pour les abandonner devant les pompes, faute de carburant suffisant pour rentrer et revenir le lendemain.  

 

« Certaines personnes ne parviennent même pas à atteindre la station faute de carburant, et passent des jours entiers bloqués au milieu des rues », se plaignent des conducteurs.

 

Selon des propriétaires de véhicules, c'est la première fois qu'une pénurie de telle ampleur s'observe dans la ville de Bujumbura depuis l'embargo économique imposé au Burundi entre 1996 et 1997, après un coup d’Etat militaire. 

 

Cette pénurie de carburant paralyse presque toutes les activités. Les fonctionnaires et élèves font la queue pendant des heures, attendant les rares bus de transport en commun en circulation. Seuls les grands bus de type Coaster sont chanceux, étant donné qu’ils consomment du mazout qui ne connait pas de pénurie pour le moment. 

 

Des spéculateurs profitent malheureusement de ce désordre pour s’approvisionner en essence, qu’ils revendent jusqu’à 5.000 francs le litre, alors que le prix officiel est fixé à 2.100 francs. Cette situation énerve les propriétaires de voitures et les usagers du transport en commun, surtout que cette pénurie intervient dans des moments également difficiles de paupérisation des ménages.  

 

Cette pénurie de carburant se répète régulièrement depuis quelques mois. Des propriétaires de stations-services affirment que cela est dû au manque de devises suffisantes pour importer du carburant. Le ministère de l’énergie dément à chaque fois un quelconque problème de devises, mais ne parvient pas à expliquer ou tout simplement résoudre cette pénurie de carburant

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 151 invités et aucun membre en ligne