Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Cankuzo : L'hôpital déborde de malades

samedi, 04 mars 2017 17:39
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’hôpital de Cankuzo est saturé de malades depuis quelques temps. Suite au manque de lits, certains malades sont obligés de demander un logement dans les ménages environnant l'hôpital. La raison de ce surpeuplement à cette structure de soins est l'épidémie de malaria dans cette province. 

 

Difficile de parler d'épidémie de malaria dans la province Cankuzo, mais il s’observe tout de même beaucoup de personnes affectées par cette maladie, vu que presque tous les ménages ont en moyenne un malade atteint. La population de cette province parle également de longues files qui se remarquent dans les centres de santé et hôpitaux, sans parler de problèmes auxquels font face les malades admis à l'hôpital qui peinent à avoir un lit. 

 

« Ce phénomène se remarque dans toute la province car au moins un ménage connait un malade. À l'hôpital, on hospitalise des personnes gravement malades ; mais si l'on regarde bien, ce n'est pas la faute des médecins car tous les lits sont occupés. J'ai amené quelqu'un pour se faire soigner ici il y a quelques jours, mais le médecin a dû faire plusieurs tours pour nous obtenir un lit. Il y a même ceux qui sont obligés de demander de dormir dans des familles vivant tout près de l'hôpital », explique un habitant de Cankuzo. 

 

Lorsqu’un malade a la chance d'être admis à l'hôpital, c'est moyennant une grande somme d'argent car une chambre qui coûtait 2.000 francs est passée à 4.000 francs par jour. 

 

« Une chambre individuelle de deux lits, l'un du malade et l'autre du garde-malade, était auparavant à 2.000 francs. Maintenant, ce n'est plus le cas car les deux lits de la chambre sont occupés par des malades et chacun continue à payer les 2.000 francs par jour et tout cela accentue la situation précaire du malade », poursuit notre source. 

 

La population de cette province de Cankuzo se plaint aussi du manque de médicaments. « On ne trouve pas de médicaments de spécialités à l'hôpital et même dans différentes pharmacies. On ne sait pas si c'est un manque généralisé de médicaments ou si les pharmacies manquent de devises pour en acheter. Parfois, on se dit que c'est l'Etat qui a interdit leur importation car il n'y en a plus dans les pharmacies », déplore un autre habitant.

 

Contacté par la rédaction, le médecin provincial de Cankuzo, Dr Zacharie Kubwimana, nous a signifié qu'il ne peut accorder une interview par téléphone. 

Lu 301 fois Dernière modification le samedi, 04 mars 2017 17:43

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 189 invités et aucun membre en ligne