Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les étudiants boursiers devront désormais payer eux-mêmes les frais de tenue de compte

mardi, 31 janvier 2017 02:29
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Depuis la fin de ce mois de janvier 2017, une somme d'environ deux mille francs burundais va être soustraite de la bourse mensuelle des étudiants des établissements publics. Une mesure qui a été prise par le bureau des bourses, des études et des stages.
 
Le bureau des bourses, d'études et des stages explique que l'argent à retenir servira de « frais de tenue de compte ». Ces frais, qui étaient jusqu'ici payés par le Gouvernement, seront désormais payés par les étudiants.
 
Dans une correspondance adressée aux percepteurs des bureaux postaux de Mutanga, Kamenge et Gitega, le Directeur Général de la Régie nationale des postes leur demande de traiter les étudiants de la même manière que les autres clients en ce qui concerne les frais de tenue de compte.
 
« Désormais les étudiants de l'Université du Burundi et de l'Ecole normale supérieure devront payer trois mille francs burundais par trimestre comme frais de tenue de compte à partir du mois de janvier 2017 », poursuit la correspondance.
 
Dans cette lettre signée par le Directeur Général Benjamin Niyokindi ainsi que le Directeur Administratif et Financier Longin Muyuku, la Régie nationale des postes explique qu'elle met en application la mesure du bureau des bourses, études et des stages.
Selon les informations en provenance de la Régie nationale des postes, en plus de ces trois mille francs burundais par trimestre, une autre somme de neuf cent francs burundais devra également être retranchée mensuellement du compte de l'étudiant. Ceci pour payer entre autres les frais des imprimés et les frais de consultation de l'historique du compte.
 
Cependant, selon des sources dans le Gouvernement du Burundi, ce dernier a pris cette décision « parce qu'il n'est plus en mesure de payer ces frais de tenue de compte de plus de dix mille étudiants à cause des contraintes budgétaires ».
 
Les mêmes sources signalent que le Gouvernement du Burundi aurait une dette envers la Régie nationale des postes, parce qu'il n’aurait pas payé ces frais de tenue de compte des étudiants « depuis plus de cinq ans ».
 
Certains étudiants contactés déplorent le fait que malgré la dépréciation remarquable de la monnaie burundaise, la bourse des étudiants est restée jusqu'ici constante : trente et un mille francs pour les internes et neuf mille francs pour les externes.
 
Ils ajoutent cependant n’avoir pas été informés de cette mesure qui vise à réduire leurs bourses mensuelles en y soustrayant les frais de tenue de compte. 
Lu 295 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 275 invités et aucun membre en ligne