Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Gitega : Les responsables des internats publics réclament une hausse des subsides et du minerval

lundi, 09 janvier 2017 12:36
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les directeurs des écoles secondaires à régime d'internat de la province de Gitega demandent à la Ministre de l’Education de revoir à la hausse les subsides accordés aux écoles, de même que le minerval des élèves internes. Ces responsables scolaires ont transmis à la Ministre de l'Education un procès-verbal d’une réunion concluant sur ces besoins urgent. La rentrée scolaire du second trimestre débute ce lundi 9 janvier 2017 avec beaucoup de dettes des établissements scolaires envers leurs fournisseurs. 
 
C'est au cours des vacances de Noël que les directeurs et les économes des écoles secondaires à régime d'internat de GITEGA ont organisé une réunion pour débattre de la question liée aux finances scolaires, la vie des élèves à l'internat en particulier et la vie des élèves en général. 
 
Les participants à cette réunion ont estimé que les subsides de 800 francs en vigueur depuis 2002 que l'Etat accorde pour la restauration de chaque élève interne sont devenus trop insuffisants, tenant compte des prix élevés des denrées alimentaires au marché. Ils ont proposé que ces subsides soient revus à la hausse et passent de 800 francs à 1.500 francs par élève et par jour.  
 
Ces responsables éducatifs proposent aussi que le minerval passe de 8.000 francs actuellement à 15.000 francs par trimestre. Les mêmes responsables des écoles à régime d’internat ont précisé dans leur procès-verbal que le petit déjeuner n'est plus obligatoire dans les écoles, sauf pour les écoles qui en ont les moyens. 
 
Le même document transmis à la Ministre de l’Education constate que certaines lignes budgétaires ne sont plus alimentées par le ministère de tutelle ou le sont irrégulièrement, alors que le gouvernement s’est engagé à assurer ces dépenses. Les directeurs demandent au ministère d’assurer les lignes budgétaires promises. 
 
Le souhait des responsables éducatifs de Gitega est aussi que la ration alimentaire et les salaires du personnel de maintenance soient payés par le ministère, au lieu que les écoles piochent dans leurs maigres ressources. Ils demandent en outre que le même ministère verse les subsides consommés par les élèves durant les examens de repêchage et examen d'Etat.
 
Le deuxième trimestre débute ce lundi 9 janvier 2017 sans que le ministère ait viré aux comptes des écoles les fonds pour la restauration des élèves internes. Les fournisseurs des écoles en vivres à Gitega précisent qu’ils ont des difficultés à approvisionner les écoles ; et les directeurs  de ces établissements ont de la peine à convaincre ces mêmes fournisseurs de continuer à les approvisionner sans paiement, accumulant ainsi les dettes.  
 
Lu 317 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 153 invités et aucun membre en ligne