Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Mandela : Trois ans après sa mort, son œuvre au Burundi est sur le point d’être mis aux oubliettes

mardi, 06 décembre 2016 09:07
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Feu Nelson Mandela Feu Nelson Mandela
Nelson Mandela est mort il y a trois ans, le 5 décembre 2013. Il est l’instigateur de l’accord de paix inter-burundais d’Arusha en 2000, un accord qui a régi la Constitution burundaise depuis. L’ancien président sud-africain a veillé à la signature et à la réalisation de l’accord de paix à Arusha en Tanzanie qui a mis fin à une décennie de guerre civile au Burundi.
 
Aujourd’hui, cet accord de paix n’est plus considéré par le gouvernement Nkurunziza. Le 23 avril 2015, un communiqué du gouvernement burundais déclare l’accord d’Arusha « obsolète ».  C’était à deux jours de la troisième candidature du président Nkurunziza à la présidence, alors que l’accord d’Arusha ne permet que deux mandats. Dans ce communiqué, le gouvernement burundais expliquait que certaines dispositions de l’accord d’Arusha étaient devenues « caduques » pour servir de référence dans le règlement des différends politiques liés au processus électoral qui était en cours.
 
Même s’il ne précisait pas ces dispositions, le communiqué du ministère des relations extérieures disait que la signature de l’accord global de cessez-le-feu entre le gouvernement de transition en 2002 et le CNDD-FDD, mouvement armé à l’époque, avait rendu démodé certaines dispositions. C’était la première contestation de l’accord par le gouvernement burundais. 
 
Le parti CNDD-FDD et le gouvernement qui en est issu n’ont jamais accordé une importance à l’accord de paix d’Arusha, déplorent certains partis politiques et la société civile burundaise. Et pourtant, une cinquantaine de personnalités qui avaient contribué à son aboutissement étaient présentes lors de sa signature. Le président Nelson Mandela était également présent, il lui restait 13 ans à vivre. La mort du surnommé Madimba est survenue le 5 décembre 2013 à son domicile à Johannesburg en Afrique du Sud à l’âge de 95 ans, après une longue maladie.
 
Quelques années après la mort de cet icône sud-africaine, un homme très respecté dans le monde entier, l’accord d’Arusha et la constitution burundaise auxquels il a beaucoup contribué, sont sur le point d’être anéantis, si cela n’est déjà fait, signale certains analystes. 
 
« L’ancien chef d’Etat sud-africain et médiateur burundais, Nelson Mandela, était un homme de courage, animé de la vérité. Toutes ces qualités ont fait accélérer les négociations jusqu’à la signature de l’accord de paix et de réconciliation d’Arusha. Il savait rapproché les différents points de vue », déclare l’ancien président burundais Sylvestre Ntibantunganya. 
 
Selon lui, Mandela usait de méthodes dures que son prédécesseur, le Tanzanien Julius Nyerere, n’a pas utilisées. « Il procédait par des paroles choc, des vérités crues qui heurtaient la sensibilité burundaise. Il nous disait que notre première responsabilité était d’accorder la paix aux burundais.
 
Il a vite exigé à l’équipe technique d’élaborer un avant-projet d’accord, qu’il a mis plus tard au cœur d’un débat. C’est ainsi que le 28 Août 2000, nous sommes parvenus à un accord de paix et de réconciliation à Arusha. Il était très actif pour qu’il y ait une solution qui bannit des négociations interminables », raconte Sylvestre Ntibantunganya.
 
L’ancien président burundais fait un clin d’œil au gouvernement actuel dans l’amendement de la Constitution ou autre règlement. « Dans chaque administration, chaque règle peut changer ; tout comme la constitution burundaise. Mais cela ne doit pas se faire en marche solitaire et doit respecter les principes de base. Si cela doit se faire, que cela soit fait dans le respect des intérêts du peuple et non d’un individu ou d’un groupe de personnes », explique Ntibantunganya. 
Lu 443 fois Dernière modification le mercredi, 01 mars 2017 14:41

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 128 invités et aucun membre en ligne