Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le Burundi refuse la Présidence de l'EAC mais remporte le Secrétariat général

jeudi, 03 mars 2016 09:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le Burundi occupe désormais le poste de Secrétaire Général de la Communauté Est Africaine à travers Libérat Mfumukeko et la Tanzanie garde la Présidence alors que c’était le tour du Président Nkurunziza de remplacer le Président Magufuli. Dans ce Sommet, les chefs d’Etats de la Communauté Est Africaine ont également nommé Benjamin Mkapa, ancien Président Tanzanien, comme facilitateur dans la crise qui secoue le Burundi.
 
Dans ce sommet, il a été décidé que c’est John Pombe Magufuli, Président tanzanien, qui gardera la présidence de la communauté Est Africaine. La Présidence tournante devait être occupée par le Burundi mais le président Nkurunziza n’a pas fait le déplacement à Arusha, n’ayant pas quitté le sol burundais depuis mai 2015, et s’est fait représenté par Joseph Butore, deuxième vice-Président de la République.
 
Nos sources au sein de la communauté Est Africaine nous indiquent qu’il était impossible de désigner un Président à la tête de cette communauté qui a brillé par son absence au cours de ce sommet. D’autres sources, toujours en provenance de la Tanzanie où s’est tenu le sommet, rapportent que les représentants du Burundi ont confié que le Président Nkurunziza ne veut pas occuper la Présidence de l’EAC. Pourtant, il y a à peine quelques jours, sa Ministre en charge de la communauté Est Africaine Léontine Nzeyimana a laissé entendre que « rien ne peut empêcher le Burundi de présider cette communauté », des propos tenus alors que des organisations de la société civile étaient en campagne contre l’élection du Président Nkurunziza à la tête de la présidence de l’EAC, jugeant très grave la situation politico-sécuritaire qui prévaut au Burundi. 
 
Selon la presse tanzanienne, le Burundi  aurait appuyé la Tanzanie pour garder la présidence de la communauté Est Africaine, car son voisin s’est opposé au déploiement de la force d’interposition (MAPROBU) proposée il y a quelques mois par l’Union Africaine en privilégiant plutôt le dialogue inter-burundais. Le Président Magufuli n’a cependant pas été satisfait de sa réélection car il voulait s’occuper plus de la politique de son pays : « ça fait 3 mois que je suis à la tête de la Tanzanie, je voulais que tout mon temps soit consacré à la politique de mon pays. Mais qu’à cela ne tienne, j’accepte d’occuper le poste » rapporte un journal Tanzanien.
 
Autre grande décision de ce sommet, c’est la désignation du Burundais Libérat Mfumukeko au poste de Secrétaire Général de la Communauté Est Africaine en remplacement du Rwandais Richard Sezibera. Libérat Mfumukeko travaillait depuis un moment au secrétariat de cette communauté. Le nouveau Secrétaire Général de l’EAC a occupé des postes de direction au Burundi notamment comme Directeur Général de la Regideso mais aussi à l’Agence de Promotion des Investissements (API).
 
La crise burundaise a été évoquée au cours de ce Sommet, malgré l’absence du président Nkurunziza. Les Chefs d’Etats ont désigné Benjamin Mkapa, ancien Président Tanzanien, comme facilitateur dans la crise burundaise. Il va appuyer le Président ougandais Museveni. Sachez enfin que le Sud-Soudan a été admis comme membre de la Communauté Est Africaine et devient le 6ème pays membre.
 
Lu 2943 fois Dernière modification le lundi, 13 mars 2017 19:51

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 88 invités et aucun membre en ligne