Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La société Savonor est gangrenée par un favoritisme.

Grognes des employés de la société  SAVONOR en mairie de Bujumbura. Ils dénoncent  les inégalités salariales qui s’observent au sein de cette entreprise.  Les chefs de services agissant contrairement aux décisions de la direction générale seraient responsables de ces inégalités.

Ce sont de petits employés de l’entreprise SAVONOR qui se lamentent de la disparité salariale et du mauvais traitement dont ils sont victimes. Selon ces employés, leurs chefs de services ne cessent de bénéficier d’une augmentation de salaire tandis que leurs salaires restent stables. Récemment, la direction générale avait octroyé une prime pour chaque travailleur de l’entreprise.  Mais, seuls les chefs de services en ont bénéficié selon cet employé. « Récemment, il y a eu une note  qui garantissait une prime d’encouragement à tous les employés. Le chef du département des ressources humaines  était chargé de dispatcher  l’argent aux employés.  Mais,  seuls les  chefs de services ont eu la prime. Un simple employé n’aura qu’une petite somme qui ne lui servira à rien ».  

Ces employés déplorent également le fait que ce sont toujours les chefs qui sont remerciés  alors que ces petits employés qui fournissent plus d’énergie pour un meilleur rendement n’ont rien. Ainsi, ils crient à un mauvais traitement.  « Aux directeurs, on augmente une somme de trois cents milles ou deux cents milles. Et aux chefs de services on note une augmentation à hauteur de cent cinquante milles, deux cents ou deux cents cinquante milles.                       Mais, à un  simple employé on ne donne que dix mille francs burundais, quinze milles ou parfois vingt milles. Vous comprenez qu’il s’agit d’une injustice. Pourtant,  c’est  le petit employé qui exerce un travail fatigant, il se sacrifie et même la grande partie du bénéfice de l’entreprise provient de lui. Mais,  ce sont les chefs qui sont remerciés et cela ne les empêchent pas à sous-  estimer et maltraiter leurs subalternes qui passent toute la nuit au travail », se lamente un des employés. 

 Par ailleurs, ce personnel de Savonor parle du favoritisme au sein de l’entreprise. « Pour que tout cela soit dévoilé, il  a été constaté une sorte de favoritisme dans l’augmentation des salaires. Par exemple,  parmi  ceux qui avaient le même salaire, il y a ceux dont leur salaire a été augmentés sur leur comptes et d’autres qui se sont retrouvés avec le même salaire. Ainsi, ceux dont leur salaire a été augmenté n’ont pas hésité a dire que l’entreprise a augmenté les salaires. Mais, ceux dont  rien  n’a été ajouté sur leur salaire se demande  chaque fois comment on a augmenté les salaires des autres. Donc, les employés de bas niveau entendaient souvent des rumeurs que leurs salaires ont été augmentés.  Mais,  ils ne trouvaient rien sur leurs comptes », révèle notre source. 

Nos sources au Savonor  indiquent qu’un  nommé Gervais du département des ressources humaines est parmi ceux qui sont pointés du doigt dans ces magouilles. Contacté à ce propos par la Rédaction de la RPA, le directeur de Savonor est resté injoignable.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 188 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech