Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La promesse de réhabiliter la RN3 n’est toujours pas tenue.

Les usagers de la route nationale numéro 3 perdent de plus en plus espoir quant au  début des travaux de  réhabilitation de  cette infrastructure initialement prévue  au début du  mois d’Août. Ils craignent que le gouvernement ne tienne promesse comme dans  les années antérieures. Entretemps, cette route se détériore progressivement et dangereusement.

Lors de la conférence publique animée le 25 juin dernier par les porte- paroles des institutions, Jeanne MUKENGURUKA,  porte-parole du ministère des travaux publics,  avait indiqué que les travaux de réhabilitation du tronçon GITAZA- RUMONGE d’une distance de 45 km allaient débuter au mois d’août. « Pour la question en rapport avec la réhabilitation de  route nationale numéro 3 section Rumonge –Gitaza, si rien ne change les travaux débute avec le mois d’août cette année », avait précisé Jeanne Mukenguruka.

 Pourtant  les usagers de cette route indique que les travaux n’ont pas encore commence .Seulement, il s’observe depuis des mois des va et vient des agents de la  Sogea- Sotom , la société qui a  gagné  le marché de réhabilitation du  dit tronçon. Les usagers indiquent qu’ils accepteront  que les travaux aillent commencer lorsqu’ils verront les machines déjà à l’œuvre. « Rien n’indique le début des travaux de constructions .Nous voyons  seulement les  camions de Sogea-  Satom. Pas une seule ne machine sur terrain. Il n’y a même pas de niveleuse pour boucher les nids de poules. Nous attendons  voire ce qu’ils vont faire. Vraiment on a  hâte de le voir », a indiqué un usager de la route.

 Le gouvernement avait promis sa réhabilitation depuis 2015. En septembre 2018, Vincent Nibayubahe,  alors directeur général  de l’Office des routes promettait  dans une interview au journal IWACU que les travaux de réhabilitation de cette route allaient débuter en 2019 si rien ne change.  Il promettait toutefois également que les travaux de réhabilitation allaient se faire  en trois étapes.  C’est-à-dire le tronçon Nyanza-Lac-Rumonge, Rumonge- Gitaza et Gitaza-Bujumbura.

 En attendant le début de travaux tant promis, la route continue sa dégradation. Il faut aujourd’hui plus de quatre heures pour faire un trajet  de 70km entre Bujumbura et RUMONGE alors que  dans les  conditions normales ce trajet se faisait en 45 minutes.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 136 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech