Perturbation des activités au Lycée de la colombe

Les élèves du Lycée de la colombe et qui étudient dans les sections dont les locaux sont situés dans le quartier Busoro n’ont pas suivi de cours depuis près d’un mois. Pour cause, ils ont été chassés des salles de classe louées par la direction. Cette dernière enregistre des arriérés de frais locatifs.    

Les élèves du Lycée de la Colombe de Kanyosha dont les salles de classes sont localisées dans le quartier Busoro, sont en arrêt de cours depuis 3 semaines. Il s’agit plus précisément de ceux des 1ères et 2èmes années de la section Electricité Industrielle et ceux de la deuxième année, section Electricité d’équipement. Nos sources au sein dudit établissement indiquent que ces élèves ont été chassés des locaux qui leur servaient de salles de classes faute de paiement des frais de location. Pour le moment, ces élèves ne savent plus à quel Saint se vouer. ‘’ Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas de salles de classe et quand nous allons le lui dire il nous promet que dans une semaine les salles de classe en construction seront disponible. Nous venons de passer trois semaines à errer ici et là. Nous nous demandons si notre établissement a été agréé en bonne et due forme, si oui, si la Direction Provinciale de l’Education est au courant de ce qui se passe ici ou pas.’’ Témoigne un des élèves.

Pour le moment, les élèves opèrent des permutations dans les classes. Et ces élèves de s’étonner de constater que, malgré toutes ces difficultés, Pascal Nahimana, propriétaire et en même temps représentant légal de la dite école ne cesse de renvoyer les élèves pour retard de paiement de minerval alors qu’ils n’ont même pas de salles de classe. ‘’ Il nous a dit qu’il fallait nous contenter de suivre les cours uniquement les après-midi alors que les salles en question sont occupées par d’autres sections. Et toutes ces classes se retrouvent presque dans la rue. Et après ça, il ose nous renvoyer parce qu’on a du retard dans le paiement du minerval.’’ S’indigne notre source.

En plus de ce manque de salles de classe, ce lycée est confronté à d’autres problèmes majeurs dont le manque de professeurs suffisants. Pire encore, même le peu d’enseignants disponibles ne cessent d’être remplacés, ce qui perturbe l’apprentissage des élèves, surtout que même le canal qui leur servait à faire passer leurs doléances a été supprimé à leur grand désarroi.

Joint par la rédaction de la RPA, Pascal Nahimana représentant légal du lycée de la colombe de Kanyosha nous a raccrochés au nez après une brève présentation. La rédaction n’a pas encore pu joindre Patrice Tuhabonyimana, directeur provincial de l’éducation en Mairie de Bujumbura.