Des Imbonerakure armés pour en découdre avec les membres du CNL

Distribution ce lundi d’armes à feu aux Imbonerakure de différentes zones de la province Kirundo. L’objectif serait d’intimider les membres du parti CNL afin de les contraindre à remettre leurs cartes d’électeurs et ainsi les empêcher à aller voter.

Cette distribution a eu lieu la nuit de ce lundi. Selon nos sources, cette tâche a été confié aux responsable des jeunes imbonerkure du prti Cndd-Fdd en cette commune. « Cela a eu lieu vers 21 heures sur la colline Gakana, une colline dont est originaire le responsable provincial des Imbonerakure du nom d’Abel Ahishakiye. Ces armes ont été données aux responsables du parti Cndd-Fdd au niveau zonal. En zone Kirundo rural, les armes ont été réceptionnées par le prénommé Frédéric. A Kirundo centre, c’est le nommé Rubera qui s’en est chargé. Quant aux armes déstinées à la zone Gikube, elles ont été réceptionnées par le surnommé Mahangayiko. » Révèle notre source.

Selon les mêmes sources, ces armes ont été distribuées en vue de faire peur aux membres du parti CNL pour qu’ils n’aillent pas voter. « Une fois la livraison terminée, les bénéficiares ont été informés que ces rames leur serviraient à intimider les membres du parti CNL, et si nécessaire leur retirer les cartes d’électeur. Etaient présents lors de cette distribution le responsable provincial des Imbonerakure à Kirundo ainsi que le président de l’association des coiffeurs de Kirundo qui a suivi de près les entrainements paramilitaires dispensés aux Imbonerakure à qui sont destinées ces armes. » Confirme notre source.

Ce président de l’association des coiffeurs dont il est question travaille également pour le service national des renseignements et a été vu à maintes reprises en possesion d’armes à feu. Pour le moment, les habitants de la commune Kirundo sont terrorisés et craignent que ces armes ne soient également utilisés pour assassiner tout membre du parti CNL qui refusera de céder sa carte d’électeur.

Jeanette Kangoro, administrateur de la commune Kirundo, fait savoir qu’elle n’est pas au courant de ces faits.