Des hommes armés envoyés pour déstabiliser la sécurité des Burundais vivant dans les camps de réfugiés situés en Tanzanie

Sept personnes munies d’armes à feu ont été arrêtées ce lundi 22 février au camp de Nyarugusu situé en République Unie de Tanzanie. Les réfugiés burundais de ce camp sont inquiets surtout que ces personnes ont reconnu avoir été envoyées pour séquestrer ces réfugiés burundais notamment en perturbant leur sécurité, une mission qu’elles mènent dans tous les camps de réfugiés de ce pays.

Ce groupe armé a été arrêté dans la zone 11 du camp de Nyarugusa vers 20 heures. Selon les informations en provenance de ce camp, la zone 11 est vaste et est subdivisée en deux parties dont une pour les réfugiés burundais et une autre pour les réfugiés congolais. Notre source dans le camp de Nyarugusu indique qu’ils étaient au nombre de 7, et armés de deux fusils de type AK 47. Tous parlaient   Swahili.

Ils ont été surpris par les gardiens connus sous le nom de bashirikisho en swahili qui assistent les Basungusungu en charge de la sécurité du camp des réfugiés burundais. Selon notre source dans ce camp, les réfugiés congolais ont aidé pour que ces hommes armés soient arrêtés et remis à la police chargée de la sécurité du camp.

Après un interrogatoire poussé, ils ont fini par avouer qu’ils ont la mission de perturber la sécurité des réfugiés burundais. Même s’ils n’ont pas donné d’indication sur le commanditaire de cette mission, ils affirment que d’autres groupes sont déjà présents dans tous les camps des réfugiés burundais en Tanzanie. 

Actuellement, les réfugiés burundais du camp de Nyarugusu sont dans une peur panique surtout que ces derniers jours la sécurité des burundais dans les différents camps en Tanzanie ne cesse d’être perturbé. Ils demandent à cet effet que ces personnes armées soient sévèrement punies.