Découverte macabre au camp de réfugiés de Nduta

Un corps d’un homme a été découvert le matin de ce lundi 22 février au camp de Nduta en République Unie de Tanzanie. La victime était un réfugié burundais qui aurait été étranglé.

La victime s'appelait Nestor Cubwa et habitait le village 11, et plus précisément au numéro 50 de la zone 3. Agriculteur, il cultivait saisonnièrement soit des tomates, soit du riz ou encore des aubergines vertes.

Selon nos sources, il a quitté son domicile de bonne heure pour aller installer des épouvantails dans ses champs de riz. Ce fut la dernière fois qu’il a été vu en vie car, poursuivent les mêmes sources, son cadavre a été découvert le même jour par les autres réfugiés qui révèlent que la victime semblait, de prime abord, avoir été étranglée : ‘’son corps ne présentait aucune blessure ni aucune trace de sang. Nous avons plutôt constaté qu’il aurait été étranglé à l’aide d’une corde. Ceux qui l’ont tué l’ont par après allongé par terre.’’ a révélé à la RPA un des témoins oculaires.

Les réfugiés du camp de Nduta craignent qu’il ne s’agisse d’un nouveau mode opératoire adopté par les criminels visant à les exécuter systématiquement en toute discrétion. ‘’ Nous sommes franchement inquiets puisqu’une personne a récemment été victime d’une fusillade et il n’y a pas eu d’enquêtes pour démasquer les malfaiteurs. Dans la zone 1, une autre personne a également été blessée par balles et les auteurs n’ont pas toujours pas été identifiés. Cette situation accentue les formes de persécutions souvent opérées dans ce camp de Nduta ‘’, s’est alarmé un réfugié sur place.

La dépouille de la victime a été emmenée par la police tanzanienne pour l’autopsier.