Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les agriculteurs burundais réfugiés au camp de Nakivale en Ouganda déplorent la baisse des prix du Maïs et du Haricot. La chute des prix de ces produits agricoles sur le marché a été consécutive à une mesure interdisant aux commerçants venus des pays étrangers de s’approvisionner en Ouganda. Les réfugiés espèrent toutefois que cette mesure sera levée prochainement et avouent avoir eu une meilleure production de ces vivres.

Chasse à l’homme pour certaines familles et d’autres tabassées à mort par la population de la zone Giheta, commune Giheta en province Gitega. Selon notre source sur place, ces familles harcelées seraient accusées de sorcellerie. Les habitants de la localité demandent que les Forces de l’ordre soient vigilants pour empêcher la population de se faire justice.

Carence d’eau potable dans la zone Bwiza de la municipalité de Bujumbura depuis ce samedi 4 Novembre. Les habitants de cette localité s’approvisionnent dans les quartiers alentours et craignent d’attraper des maladies liées aux mains sales si rien n’est fait dans l’immédiat.

Des chenilles foreuses-rongeurs ont envahi des champs de maïs dans le quartier Kamesa, zone Musaga en Mairie de Bujumbura. Les cultivateurs disent qu’ils n’ont pas de moyens  pour acheter les produits appropriés afin de faire face à ces insectes rongeurs. Ils demandent à la Direction de l’Agriculture et de l’Elevage de les aider à avoir ces produits pour lutter contre ces chenilles, sinon la famine risque de causer des dégâts humains.    

C’est un ouf de soulagement pour les réfugiés burundais des trois camps se trouvant en Tanzanie. A partir du mois de Décembre, la quantité de leur ration alimentaire sera revue à la hausse. Cette mesure vise à atteindre le minimum de la ration standard par réfugiés et comme défini par la Food and Agriculture Organization, FAO en sigle.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 147 invités et aucun membre en ligne