Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Ils sont plus de 500 et circulent tout au long de la journée au centre-ville de Ngozi. La nuit, les enfants de la rue s’amassent dans les parkings, autour des marchés, boutiques et magasins, des agences des banques et assurances, des hôtels, bistrots et restaurants.

Les habitants du centre Masanganzira situé en commune Kiremba à Ngozi viennent de passer tout un mois étant privés de courant électrique. Autour du marché de Masanganzira, les grands et petits commerçants, les commerçants ambulants, les vendeurs de farine de manioc, du blé, du riz ou du maïs, tous sont sous le choc.

Les habitants de la ville de Bujumbura commencent à s’habituer au délestage du courant électrique. Cela depuis le début de la saison sèche. Mais au lieu de diminuer d’intensité le délestage s’intensifie et l’espoir de revoir la ville de Bujumbura de nouveau illuminée s’amenuise de plus en plus.

C’est a l’issu des pluies torrentielles qui se sont abattues dans presque toutes les communes de la province de Ngozi, l’après midi de ce mercredi, que cet incident s’est produit à l’école primaire de Gatobo en commune Busiga. A ce moment, témoignent nos sources, les écoliers étaient en plein cours, surtout ceux de la classe de 6ème année et leur enseignant avant que la foudre ne les frappe. Bilan : 18 écoliers dont 5 grièvement blessés et leur enseignante du nom de Fidélité Hashazinka.

Un burundais est mort la semaine dernière quand les musulmans accomplissaient le cinquième rite de l’Islam en se rendant dans leur lieu le plus saint. Trois de ces burundais portés disparus ont été retrouvés alors que plus de 700 personnes sont mortes en Arabie Saoudite.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

12 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 205 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha