Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Ce sont des programmes contradictoires qui vont être exécutés par le gouvernement burundais. D’un côté, il regroupe les communes, de l’autre il multiplie les provinces. Selon le FOCODE, cela a pour objectif d’influencer les

Il est inconcevable que le gouvernement puisse décider de retirer plus de 7 milliards dans certains secteurs sensibles comme celui de la santé pour financer les élections. Propos du président de la PARCEM, Faustin Ndikumana. Pour lui, c’est un indicateur de l’impossibilité du gouvernement à procéder au dispatching du budget dans différents rubriques. La PARCEM demande au gouvernement burundais d’approcher plutôt les bailleurs traditionnels pour contribuer financièrement au déroulement du processus électoral.

L’association Fontaine Isoko a entamé la mise en place du Code de Bonne conduite de la jeunesse avant, pendant et après les élections de 2015. C’est du moins ce qu’affirme le chargé du Programme des Jeunes dans cette association de la société civile burundaise, Augustin Niyongabo. Selon lui, les élections se préparent mieux en avance. Le chargé de programme au sein de l’association Fontaine Isoko demande aux jeunes burundais de voter pour des projets de sociétés qui font avancer la jeunesse burundaise.

La vacance de poste depuis plus de 2 mois à la tête de la police de sécurité routière a de nombreuses conséquences fâcheuses. C’est du moins ce que rapporte le président de l’Observatoire de la sécurité routière. Nixon Habonimana indique notamment des criminels qui circulent librement et les personnes qui conduisent dans l’état d’ivresse. Sur ce, il demande au chef de l’Etat de nommer au plus vite le commandant de la police de sécurité routière et pas n’importe lequel, quelqu’un qui est assez responsable pour contrôler et délivrer les permis de conduire.

La fondation Intahe interpelle la Commission Electorale Nationale Indépendante « CENI » de corriger toutes les déséquilibres qui sont observées dans la mise en place des CEPI. Selon le président de la Fondation Intahe, si ces lacunes ne sont pas corrigées à temps, de prochaines élections ne seront pas crédibles, transparentes et acceptables par tous. Cependant Cassien Simbare se félicite de la mise en place des CEPI dans tout le pays.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 293 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha