Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Plusieurs soudeurs de la mairie de Bujumbura ont opté de fermer leurs ateliers à cause du manque criant d'électricité qui s’observe ces derniers jours. Ces soudeurs demandent à la Regideso, société unique de distribution de l’eau et de l’électricité, de fournir du courant pendant la journée. 
Les déplacés du site de Gateri en commune de Buganda connaissent une avalanche de misère, accompagnée de conditions sanitaires extrêmement déplorables. Ils demandent à l’administration de leur venir en aide. L’administration leur conseille plutôt de regagner leurs collines d’origine.
Des tensions sont signalées entre la population de la commune Ruhororo à Ngozi et celle de la commune Mutaho de la province Gitega. Pour cause, les taxes prélevées dans les marchés ont été revues à la hausse, et certains marchés ont été délocalisés. Le marché de Ruvubu de la commune Mutaho en province Gitega est ainsi resté fermé mardi dernier suite à ces tensions.
Les habitants de la ville de Bujumbura qui vivent de petits métiers nécessitant de l'électricité s'insurgent contre la Regideso qui semble distribuer le courant électrique d'une manière inéquitable. Ces consommateurs demandent à ce que ce problème soit résolu, ou qu'il y ait alternance équitable dans la distribution du courant.
Les acquéreurs des parcelles du site de Zege dans la ville de GITEGA récemment viabilisé demandent le remboursement des frais de viabilisation qu'ils ont payés. Cette exigence est consécutive à la décision du président Pierre Nkurunziza de n’autoriser dans le site que la construction de maisons en étages. Plusieurs acquéreurs de parcelles indiquent leur incapacité à construire des immeubles à plusieurs niveaux. 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 139 invités et aucun membre en ligne