Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Après plusieurs semaines sans eau potable dans le camp de Nduta en Tanzanie, les réfugiés vont pouvoir enfin s'en procurer. Toutefois la question des robinets reste un problème crucial. Au lieu de passer leur journée sur les longues files d'attente, certains réfugiés préfèrent s'en approvisionner en eau des rivières. 

Les burundais réfugiés au camp de Nakivale en Ouganda disent appréciés la décision du HCR d’augmenter leur ration alimentaire mensuelle. Cette ration avait été réduite de moitié il y a de cela 4 mois. Aujourd’hui, les réfugiés retrouvent la quantité qu’ils réclamaient bien qu’elle ne soit également suffisante. 

La diminution intempestive de nourriture destinée aux burundais réfugiés dans différents camps situés en Tanzanie les inquiètent créent des inquiétudes. Ceux vivant au camp de Nyarugusu craignent que cette situation n’engendre des tensions entre réfugiés et Tanzaniens vivants aux alentours dudit camp et certains vont même plus loin et parlent de manœuvres politiques visant à les contraindre à rentrer au pays.  

Il s’observe un manque d’eau potable en commune Rugombo de la Province Cibitoke depuis un peu près d’un mois. La plupart des habitants de cette commune n’ont qu’à s’approvisionner dans des rivières, car ceux qui vendent l’eau potable dans les bidons demandent beaucoup d’argent. Ces habitants craignent des maladies des mains sales.

Dans la commune BUHINYUZA  de la province MUYINGA  la production agricole  a été bonne au cours de la saison culturale B comparativement  à la saison A. L’administration  demande avec insistance à la population de ne pas  gaspiller leurs   récoltes et de se préparer à la saison culturale A. Ces derniers jours la commune avait enregistré des départs   massifs  vers la Tanzanie à cause de la famine. 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 218 invités et aucun membre en ligne