Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les propriétaires des kiosques situés le long de la route nationale RN 15 s’insurgent contre la mesure de l’administrateur de la commune Mutaho qui les oblige à peindre leurs kiosques aux couleurs du drapeau national. Ces personnes indiquent qu’elles n’ont pas les moyens d’engager de tels travaux, surtout en cette période d’extrême pauvreté où ils n’engrangent pas suffisamment de recettes.

Les Burundais réfugiés dans le camp de Nakivale en Ouganda se conseillent mutuellement et s’entraident, afin de rester solidaires et unis. Des réfugiés indiquent que c’est le seul moyen pour survivre dans leur misère. Cette stratégie semble bien marcher, puisque certains ménages de la catégorie des vulnérables se sont vus construire des maisons d’habitation.

Les albinos Burundais vivant dans les camps des réfugiés mènent la vie dure suite à leur handicap. Alors que le 13 juin de chaque année le monde entier célèbre la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme, ces réfugiés sont très démunis. A Nakivale en Ouganda, les albinos sont discriminés par leur entourage.

Les réfugiés Burundais du camp de Nduta en Tanzanie se réjouissent de la mesure du HCR de les rationner mensuellement, au lieu de deux fois le mois. Ils regrettent néanmoins l’insuffisance de la quantité de nourriture qui ne permet pas de tenir tout le mois.

Une pénurie d’eau paralyse certains quartiers de la ville de Gitega et sur les collines environnantes. Conséquence : un bidon d’eau de 20 litres coute entre 250 et 300 francs. Les habitants des quartiers concernés demandent à la Regideso de régler ce problème rapidement.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 100 invités et aucun membre en ligne