« Les leaders africains devraient tirer des leçons de la situation qui règne au Burkina Faso. » C’est du moins la réaction de Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE, après les

L’OLUCOME se retire provisoirement des commissions électorales communales indépendantes CECI. Dans une conférence de presse, Hassan Muhwege, secrétaire général de l’OLUCOME, a expliqué que l’OLUCOME ne peut pas cautionner les manquements de la CENI. Il demande à la CENI et aux différentes autorités habilités de réunir tous les partenaires concernés par les élections afin de trouver solution aux problèmes déjà soulevés et ainsi l’OLUCOME reprendra ses fonctions dans les CECI.

Les associations de la société civile à Kayanza demandent à la Commission Electorale provinciale indépendante de corriger les erreurs signalées dans la mise en place des CECI dans cette province. Selon ces associations, les places qui leur ont été attribuées sont minimes. Aussi, les quotas ethniques n’ont pas été respectés puisque la Communauté Batwa n’est pas représentée dans ces commissions de préparation des élections.

Le Forum pour la Conscience et le Développement se dit indigné du mutisme qui entoure l’emprisonnement de certains pasteurs d’églises par le Service national des renseignements. Telle est la réaction du président du FOCODE lors d’un point de presse animé ce mardi matin. Pacifique Nininahazwe demande que les motifs d’arrestations de ces pasteurs soient rendus publics.

Pour rappel un flou plane toujours autour de l’arrestation du Pasteur Sosthène Serukiza. Trois jours après son arrestation par des agents du Service national des renseignements « SNR » sous le motif d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, le porte-parole du Service national de renseignements n’a as apporté aucune précision sur cette accusation. Télesphore Bigirimana n'a pas dit rien sur les raisons de suspicion de son service sur la personne de Pasteur Serukiza. Cependant il a affirmé que le SNR a reçu des informations sur ce pasteur comme une personne impliquée dans des actions de déstabilisation de la sécurité intérieure du Burundi. Que ce soit du côté du leadership de la Communauté Banyamurenge d’où le pasteur Serukiza est originaire ou de l’Eglise « Guérison des Ames » où il officiait tout affirment ignorer les raisons de la poursuite de ce religieux. Mais selon les dernières nouvelles, le pasteur Sosthène Serukiza aurait été refoulé vers la RD Congo. Motif: ses pièces d'identité ne sont plus valables au Burundi.

Ce sont des programmes contradictoires qui vont être exécutés par le gouvernement burundais. D’un côté, il regroupe les communes, de l’autre il multiplie les provinces. Selon le FOCODE, cela a pour objectif d’influencer les

Il est inconcevable que le gouvernement puisse décider de retirer plus de 7 milliards dans certains secteurs sensibles comme celui de la santé pour financer les élections. Propos du président de la PARCEM, Faustin Ndikumana. Pour lui, c’est un indicateur de l’impossibilité du gouvernement à procéder au dispatching du budget dans différents rubriques. La PARCEM demande au gouvernement burundais d’approcher plutôt les bailleurs traditionnels pour contribuer financièrement au déroulement du processus électoral.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 145 invités et aucun membre en ligne