Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

 

Le président du Conseil de surveillance au sein de la Coalition de la Société Civile pour le Monitoring des Elections, COSOME en sigle, se dit satisfait des conclusions de l’atelier d’évaluation du processus d’enrôlement des électeurs qui s’est tenu hier lundi. Pour Haruna Nkunduwiga, il faut que de telles réunions entre les parties prenantes aux élections soient multipliées pour écouter les avis des uns et des autres afin de déboucher à des élections transparentes.

En outre, les Etats-Unis d’Amérique conseillent au gouvernement burundais et aux acteurs politiques d’organiser des élections libres, transparentes et apaisées. Ce sont les propos de l’Ambassadrice des Etats-Unis au Burundi. Dawn Libery l’a déclaré ce mardi matin lors de la remise la Commission électorale CENI de panneaux de sensibilisation sur les échéances électorales de 2015.

La sécurité des membres de la famille du président du Forum pour la Conscience et le Développement, Pacifique Nininahazwe est menacée. C’est l’affirmation du secrétaire général du FOCODE, Maitre Janvier Bigirimana, dans un point de presse animé ce mardi. Selon lui,

Lancement ce lundi d’un programme de prévention de la violence électorale. La Commission Justice et Paix ainsi que

« Les chrétiens du Burundi devraient s’abstenir de tout mal qui conduirait à l’élimination physique des personnes. » Déclaration de l’abbé Déogratias Bizimana au cours de son homélie dominicale de ce dimanche. Les chrétiens catholiques priaient pour les âmes de tous les chrétiens qui ont déjà quitté ce monde.

Pour cette période électorale qui approche, l’abbé Déogratias Bizimana conseille aux chrétiens de ne pas se laisser porter par des manipulations politiciennes prônant l’usage de la violence. Déogratias Bizimana l’a précisé au cours de l’homélie de ce dimanche à la paroisse saint Joseph de Ngagara.                    

La société civile se dit sérieusement inquiétée par le processus électoral. Dans un mémorandum, 5 associations signataires : FOCODE, FORSC, Ligue Iteka, OLUCOME, et COSOME, déclarent tirer la sonnette d’alarme. L’un des grands obstacles aux élections apaisées est la partialité jusqu’ici affichée par la Commission électorale nationale indépendante, explique Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE, signataire du mémorandum.

Les 5 associations de la société civile demandent à tous les partenaires aux élections de conjuguer leurs efforts pour aboutir à des élections apaisées et transparentes. Spécifiquement, elles recommandent l’impartialité à la CENI et au gouvernement de prioriser l’intérêt du peuple, précise Justine Nkurunziza, présidente de la COSOME.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 143 invités et aucun membre en ligne