Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Après avoir été exproprié pour cause d’utilité publique, les habitants du quartier Gasenyi, commune Mutimbuzi, province Bujumbura ne savent plus à quel saint se vouer. Condamnés à vivre sous des tentes après que leurs maisons aient été détruites, certaines dorment à présent à la belle étoile. Leurs maisons de fortune ayant été emportées par les pluies.

Cinq jours après la destruction de leurs maisons par des fortes pluies, les réfugiés burundais du camp de Nakivale n'ont jusqu'à présent reçu aucune assistance. Pour le moment d'autres réfugiés, du même camp, aident à héberger ceux qui n'ont plus d'abris.

Les réfugiés burundais de la localité de Kamanyola en RDC rescapés du carnage de vendredi dernier sollicitent une assistance de la part des organisations humanitaires. Mis à part le manque de nourriture, ces réfugiés disent qu’ils dorment à la belle étoile depuis l’attaque qui a coûté la vie à 37 d’entre eux et plus d’une centaine de blessés. 

Depuis plus de deux mois, il y a pénurie d'eau dans la ville de Gitega et dans les collines environnantes. La grande cause serait le matériel défectueux de la Regideso. La population craint d'attraper les maladies de mains sales et demande à la Regideso de trouver solution à ce problème dans les meilleurs délais.

Des réfugiés burundais du camp de Lusenda en République Démocratique du Congo viennent de passer deux mois sans bénéficier de la restauration du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). N’ayant pas encore reçu les cartes biométriques de restauration, ces réfugiés ne peuvent pas récupérer leurs rations alimentaires.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 193 invités et aucun membre en ligne