Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La surtaxation à l’origine de la pénurie du charbon à Bujumbura

mardi, 12 juin 2018 19:51
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La pénurie du charbon continue à s'observer en Mairie de Bujumbura. Les habitants ne savent plus à quel saint se vouer. Les commerçants, eux, disent que la hausse des prix dépend du prix exorbitant à l’approvisionnement.

La carence de charbon est toujours une réalité à Bujumbura. Dans certains quartiers, son prix a été revu à la hausse. Dans les quartiers non résidentiels, un sac de charbon coûtait entre 28.000 et 30.000 franc burundais ce mardi matin et aux quartiers Asiatique et Rohero, le prix d'un sac de charbon variait entre 32.000 et 35.000 franc.

 

Certains commerçants contactés par notre rédaction indiquent qu'ils achètent un sac de charbon à 27.000 franc burundais, contrairement aux quatre derniers mois où son prix était compris entre 23.000 et 25.000 franc burundais.

 

Le manque de bois est la raison majeure de cette pénurie du charbon, selon toujours ces commerçants. Ils ajoutent qu'ils payent des taxes exorbitantes dans les communes, en plus des pots-de-vin qu'ils sont obligés de verser aux policiers de la sécurité routière. Pire encore, c'est une somme qui leur est demandée par les Imbonerakure au moment de l'embarquement des sacs de charbon.

 

Ces commerçants du charbon de bois demandent au gouvernement burundais de revoir à la baisse les taxes et de sévir contre ceux qui reçoivent des pots-de-vin.

 

La population victime de cette carence de charbon fait savoir que des conséquences néfastes commencent à se manifester et implore le gouvernement de s'impliquer pour trouver une solution à ce manque de charbon.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 180 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha