Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Quand Bujumbura chasse de leurs terres des citoyens lambda comme des malpropres

dimanche, 15 avril 2018 19:42
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Grogne des habitants du quartier Mirango II de la zone Kamenge au nord de la capitale de Bujumbura qui sont contraints de déménager suite aux travaux d’extension du tronçon Rond-point-Nouveau bureau de la Présidence de la République. Dans différentes réunions organisées par les autorités, il n’a jamais été question d’indemnisation. Ces habitants se demandent si on leur laissera au moins assez de temps pour procéder à la récolte de leurs champs.

Cette population qui devra déménager craint de n’avoir pas d’indemnité vu que même ceux de Gasenyi où a été érigé le palais présidentiel n’ont toujours pas été indemnisés.

 

« Nous ne savons pas si on va nous donner une  indemnité ou pas. Même ceux de Gasenyi n’ont rien eu jusqu’aujourd’hui après tant d’années. Lorsque vous évoquez ce sujet, je me sens très mal. Ces autorités n’ont jamais mené une vie difficile pour se rendre compte de notre souffrance. Nous n’avons nulle part oùs où aller. Nous sommes nés ici et ils nous renvoient sans aucune indemnisation. Nous n’avons personne à qui nous confier et ça fait très longtemps que nous demandons nos indemnités. À l’époque du président BAGAZA, on nous donnait des compensations. Mais eux, ils ne font que multiplier des réunions qui ne visent qu’à nous distraire seulement.» Confie une des victimes.

 

Cette population dit ne pas comprendre pourquoi leurs droits sont bafoués dans leur pays natal et demandent aux autorités de bien se pencher sur leur cas.

 

« Eux-mêmes disent que nous sommes des citoyens. Etre citoyen signifie être opprimé ou être favorisé ? Non, qu’ils analysent cette situation et nous montrent où aller. Il nous faut aussi du temps avant de déménager. Ont-ils uniquement les moyens pour l’extension de cette route pour ne pas se préoccuper de notre sort ? Nous vivons grâce à ces cultures que tu vois ici et la route va y passer. Je vais aller dans la rue pour quémander même si les sans abris sot aujourd’hui pourchassés. » Poursuit notre source.

 

Pour rappel des signes ont été déjà mis sur des maisons qui seront démolies suite à l’extension de cette route et la population s’indigne de voir que seules leurs maisons seront détruites alors que celles des ténors du parti CNDD-FDD de cette localité seront toutes épargnées.

 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

19 novembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 597 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha