Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

A Nakivale la production agricole est en hausse, les réfugiés agriculteurs demandent aux autorités ougandaises de leur permettre la vente hors du pays

lundi, 13 novembre 2017 08:16
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les agriculteurs burundais réfugiés au camp de Nakivale en Ouganda déplorent la baisse des prix du Maïs et du Haricot. La chute des prix de ces produits agricoles sur le marché a été consécutive à une mesure interdisant aux commerçants venus des pays étrangers de s’approvisionner en Ouganda. Les réfugiés espèrent toutefois que cette mesure sera levée prochainement et avouent avoir eu une meilleure production de ces vivres.

 

La production du maïs et du haricot a été bonne cette année au camp de Nakivale en Ouganda. Selon les agriculteurs de ce camp, cette production a plutôt entrainé une baisse sensible des prix de ces produits agricoles sur le marché. Un Kilogramme de haricot qui coûtait 2.000 shillings ougandais, se vend aujourd’hui à 1.500 shillings.

 

’La baisse des prix des produits agricoles va entraîner une perte chez les agriculteurs. La production cette année est visiblement bonne, 1 kilogramme de maïs se vend au marché entre 600 et 800 shillings alors qu’avant il coûtait 1.100’’, déplore un de ces réfugiés agriculteurs.

 

Les derniers mois avant la récolte, des pluies diluviennes avaient endommagé une petite partie des cultures faisant craindre une mauvaise récolte aux agriculteurs.

 

‘’Les pluies ont endommagé une partie, il y a des secteurs qui n’ont pas été touchés. On peut donc dire que la récolte est bonne. Mais dans les secteurs où les pluies diluviennes ont causé des dommages, il n’y aura pas de bonne récolte’’, précise notre source.

 

Les autorités administratives Ougandaises avaient décidé lors de ces pluies diluviennes d’interdire aux commerçants venus des pays voisins de s’approvisionner en produits agricoles par peur d’une probable famine, causée par la sécheresse qui sévissait dans cette région. Cependant, les agriculteurs espèrent que cette mesure sera bientôt levée.

 

‘’Il y a une mesure interdisant les commerçants des pays voisins à s’approvisionner en produits agricoles en Ouganda. Cela a entraîné une baisse des prix de la production car il n’y aura pas d’exportation des produits agricoles. Ils ont pris cette mesure dans la période de sécheresse dans quelques régions d’Ouganda. Nous espérons que cette mesure sera bientôt levée car la récolte est bonne dans tout le pays.’’ Conclut notre source

 

Cette baisse des prix des produits agricoles a occasionné une perte énorme chez les réfugiés Burundais du camp de Nakivale, l’argent en provenance des produits champêtres leur servent de subvenir à d’autres besoins au-delà des bons offices du HCR.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 180 invités et aucun membre en ligne