Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Mahama manque d’eau et la crainte de maladies fuse

mardi, 10 octobre 2017 07:34
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les réfugiés burundais du Camp de Mahama au Rwanda viennent de passer deux semaines sans eau potable. Ces réfugiés burundais indiquent que s'il advient que l'eau soit disponible, elle dure peu de temps. Ils craignent d'attraper les maladies liées au manque d'hygiène.

Le Camp de réfugiés burundais de Mahama se trouve dans le district de Kirehe à l'Est du Rwanda. En temps normal, l'eau est distribuée depuis le matin jusqu'au soir. Pour le moment, trouver de l'eau dans ce camp n'est pas chose facile. 

 

Selon nos sources, certains réfugiés peuvent passer toute la journée sans rien faire en attendant que l'eau soit disponible. 

 

Les réfugiés burundais disent qu'ils se lèvent à 3 heures du matin et attendent jusqu'à midi sans être alimentés en eau. Si l'eau est disponible surtout les après-midi, les stocks s’épuisent rapidement à cause d'une longue file de gens qui en ont besoin. 

 

Dans la plupart des fois, l'eau est fournie par le système de délestage, ce phénomène s'observe dans les villages de Mahama 2 proches de la rivière Kagera, qui sépare le Rwanda et la République Unie de Tanzanie. 

 

Quand les villages A, B et C sont alimentés en eau, en ce moment, les villages D et E n’en ont pas. Les villages D et E seront approvisionnés après fermeture de l'eau dans les villages qui en avaient. 

 

Ceux des villages 3, 5 et 6 font savoir qu'ils sont inquiets d'attraper des maladies de mains sales, entre autre la dysenterie et le choléra. 

 

Certains travailleurs de l'ONG Oxfam en charge de l'eau dans ce camp, indiquent que cette carence serait due au manque de carburant pour les machines de pompage d'eau à partir de la rivière Kagera. 

 

Les réfugiés burundais boivent l'eau de la rivière Kagera et l'utilisent pour la préparation de la nourriture. Certains l'utilisent même en arrosant les légumes pour compléter les vivres distribués par le HCR. 

 

Ces Burundais demandent à Oxfam et au HCR de juguler ce problème de manque d'eau.

 

Les responsables du HCR dans ce Camp de Mahama au Rwanda ne se sont pas encore exprimés sur ce sujet.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 162 invités et aucun membre en ligne