Les prix en hausse dans la commune Rusaka, et des produits ont disparu des marchés

lundi, 13 février 2017 11:26
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La Commune Rusaka de la Province Mwaro n'est pas épargnée par la famine qui sévit dans plusieurs provinces du pays. La récolte des produits agricoles qui faisait vivre cette population n'a pas été bonne à cause de la sécheresse. Par conséquent, les prix des denrées alimentaires sur le marché sont en hausse.
 
Les différents produits agricoles qui faisaient vivre la population de la Commune Rusaka en Province Mwaro sont notamment la patate douce, le maïs, le haricot et de la bière fabriquée à base de l’eulysine.
 
La sécheresse qui a frappé cette localité a eu des effets néfastes sur la récolte agricole, ce qui a comme conséquence la famine dans les différents ménages de cette Commune. Les ménages qui parviennent à trouver les moyens pour s'approvisionner ne trouvent cependant pas de nourriture car les marchés sont presque vides.
 
Le peu de denrées alimentaires disponible s'achète à un prix exorbitant, selon ces habitants. Ainsi, un kilogramme de pommes de terre qui se vendait entre 400 et 500 francs pendant les quelques derniers mois s'achète aujourd'hui à 800 francs burundais ; le haricot est passé de 1.200 à 1.600 francs par kilogramme.
 
Le prix d'un régime de banane est également en hausse à raison de 10.000 francs, alors qu’il s’achetait à 6.000 francs il y a peu. La patate douce qui était considérée comme aliment de base pour la plupart des habitants est sérieusement touchée par la sécheresse : on n'en trouve même pas sur le marché. 
 
Un kilogramme de graine de maïs a augmenté de 600 francs le kilogramme : il s'achète aujourd'hui à 1.500 francs burundais, alors qu'il se vendait à 900 francs vers fin 2016. La bière fabriquée à base d’eulysine est presque introuvable à Rusaka, alors qu'elle était beaucoup appréciée dans cette localité.
 
Les commerçants qui vendent de la bière fabriquée à base d’eulysine et qui s’approvisionnent dans les provinces Cankuzo et Ruyigi indiquent qu'ils n'en trouvent pas aujourd'hui.
 
La population de la Commune Rusaka demande aux organisations humanitaires de leur venir en aide, comme elles le font dans d'autres régions qui sont touchées par la famine.

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 129 invités et aucun membre en ligne