Mahama : Un manque d’eau potable fait craindre des maladies aux réfugiés Burundais

mardi, 27 décembre 2016 18:42
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Depuis le 19 décembre 2016, une pénurie d’eau potable s’observe au camp de Mahama au Rwanda qui abrite des réfugiés burundais. Ce manque d’eau est dû à des tuyaux endommagés. Les réfugiés craignent une épidémie de maladies liées aux mains sales. 
 
Cette pénurie d’eau pousse les réfugiés à faire de longues distances pour trouver de l’eau potable. « Nous marchons des journées entières à la recherche d’eau. Certains villages du camp possèdent peu de robinets, d’autres n’en ont même pas. On est donc obligé de se déplacer pour en avoir », raconte un réfugié.
 
Selon ces réfugiés, la pénurie d’eau serait conséquente à la construction de leurs maisons en dur qu’ils doivent prochainement occuper. L’eau de Mahama servait les réfugiés du camp et les Rwandais vivants dans les alentours. « Les robinets du camp approvisionnaient beaucoup de personnes, avec le manque actuel on peut se retrouver sur un robinet à plus d’une centaine. On est donc obligés de se réveiller très tôt le matin pour pouvoir en avoir », poursuit un autre réfugié.
 
Pour contrer cette pénurie d’eau potable, les réfugiés burundais ont choisi d’aller puiser l’eau de la rivière Akagera. Ils craignent cependant une contamination suite au manque d’hygiène. 
 
Le responsable de la sécurité et de l’information au camp de Mahama affirme que la réhabilitation des tuyaux endommagés est en cours.    

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 155 invités et aucun membre en ligne